En novembre dernier, les assemblées générales des chambres de commerce et d'industrie de Lyon, de Roanne-Loire Nord et de Saint-Etienne Montbrison ont adopté le projet de création d’une chambre consulaire du bassin métropolitain

La chambre de commerce et d'industrie de Lyon (CCIL), qui vient tout juste de se doter d'un nouveau président, après des mois de crise de gouvernance, a publié ses perspectives pour 2015. Elles prévoient des coupes budgétaires sévères et appellent des ambitions révisées.
La baisse des moyens budgétaires de la chambre lyonnaise impacte l'EM Lyon (Ecole de management) , le musée des Tissus. Des discussions ont donc été entamées, notamment avec les collectivités. Enfin, s'agissant de l'aéroport Saint-Exupéry, la chambre lyonnaise n'entend rien lâcher dans un contexte où l'Etat, détenteur de 25 % des actions, cherche à se désengager. 

Explications de Silvie Boschiero et Pascale Labé : 



Autre aspect évoqué, le projet de création d’une CCI pour le bassin métropolitain. Un projet appelé de leurs voeux par les CCI de Lyon, de Roanne-Loire Nord et Saint-Etienne Montbrison. Elles inscrivent leur action autour d’une ambition commune dans un périmètre qui couvre 80% des entreprises de l’aire métropolitaine.
Cette démarche répond, selon les présidents de chambres, aux attentes des entreprises de ce grand bassin économique de plus de 100 000 entreprises. Objectif :  constituer un acteur économique puissant capable d'être le partenaire essentiel des acteurs publics locaux.
Dans un communiqué, les trois chambres affirment que la CCI métropolitaine s’inscrira dans un cadre régional. Elles proposent aux chambres de Villefranche-Beaujolais et de Nord-Isère de rejoindre leur démarche et de s’associer dans cette dynamique métropolitaine.