Le Snoezelen, une parenthèse relaxante pour les patients d'une clinique vichyssoise

Snoezelen résulte de la contraction de 2 mots néerlandais que l'on pourrait traduire par "sentir" et "somnoler". / © France 3 Auvergne
Snoezelen résulte de la contraction de 2 mots néerlandais que l'on pourrait traduire par "sentir" et "somnoler". / © France 3 Auvergne

Cette technique de détente et de stimulation des sens est née au Pays-Bas dans les années 70. Elle s'adresse en priorité aux personnes âgées, en fin de vie, à celles qui souffrent de douleurs ou de troubles du comportement, ou bien tout simplement aux personnes déprimées et angoissées.

Par Céline Pauilhac, Evelyne Rimbert

Depuis quelques mois, les patients de la clinique La Pergola à Vichy (Allier) peuvent bénéficier du Snoezelen. Cette technique de relaxation néerlandaise a commencé à voir le jour en France dans les années 90. Proposée surtout dans le cadre du handicap, cette nouvelle approche se développe aujourd'hui en gériatrie, psychiatrie et en soins de suite. A Vichy, elle est également très utilisé pour les patients en fin de vie, conscients ou non.

Cette méthode nous permet d'améliorer le bien-être de nos patients en contrôlant mieux la douleur et en gérant leur anxiété. (Nathalie Hodee, médecin en soins de suite)


Jennifer Aubert, aide-soignante en soins palliatifs dans cette clinique vichyssoise, effectue depuis juin 2014, deux journées "Snoezelen" par mois. Sur son chariot : aucun matériel médical... mais un spot de couleurs, un lecteur audio et un diffuseur d'huiles essentielles...  C'est dans la chambre des malades qu'elle aménage un espace propice à la détente, pour mieux faire oublier la douleur.

On nous apprend à être doux, à utiliser la paume de ses mains, ses avant-bras, les phalanges, les articulations plutôt que le bout des doigts, pour éviter de faire mal... (Jennifer Aubert, aide soignante spécialiste du Snoezelen)




Séduits par cette méthode, les médecins anesthésistes de La Pergola ont demandé à Jennifer de la développer au bloc pour détendre les patients lors d'anesthésies loco-régionales. Quant à la direction, elle envisage d'acquérir du matériel complémentaire et d'élargir ses plages Snoezelen.

Venu des Pay-sBas, le Snoezelen débarque à Vichy
Reportage : E. Rimbert, O. Martinet, J-P. Vindiollet, B. Courtine. Intervenants : Jennifer AUBERT (Aide-soignante spécialisée Snoezelen), Nathalie HODEE (Médecin Soins de Suite Indifférenciés), Laurence FAVIER-RIBEIRO (Directrice des Soins Infirmiers).

 

Sur le même sujet

Les + Lus