Mondiaux de ski nord: réactions du relais masculin français après sa médaille de bronze

L'équipe de France de ski de fond a, comme l'année dernière aux jeux Olympiques de Sotchi, réussi l'exploit de décrocher la médaille de bronze du relais masculin (4x10 km), ce vendredi 27 février, lors de la 8e journée des championnats de monde de ski nordique à Falun. Réactions. 


Réactions des fondeurs français après leur... par France3AlpesJean-Marc Gaillard (1er relayeur/style classique): "Je n'ai pas réussi le meilleur relais de ma vie. Mais j'ai fait le boulot pour rester dans le sillage de Daniel (Richardsson, le Suédois) afin de ne pas compromettre les chances de l'équipe. Je savais que derrière, il y avait Maurice (Manificat). (...) Quand le Russe a attaqué au 3e tour, je me suis mis dans le rouge. Le dernier tour a donc été très compliqué. C'est une grosse frustration car je perds 20 secondes. Je savais qu'il nous faudrait un grand Maurice et il a su répondre. Il faut aussi féliciter Adrien (Backscheider, le dernier relayeur) qui a été très solide physiquement et surtout dans la tête (...) C'est incroyable deux médailles, Sotchi et ici, c'est fabuleux (...) Finir sur le podium avec des nations comme la Suède et la Norvège, c'est beau. Et devant des nations comme la Russie, c'est grand."

Maurice Manificat (2e relayeur/classique): "C'est plus fort qu'aux JO de Sotchi. Réaliser une telle course devant cette foule, c'est magique. On savait que c'était possible. Ce n'est qu'une demi-surprise pour nous de nous retrouver sur le podium. On y croyait. On l'avait fait une fois (aux JO à Sotchi), on voulait le refaire (...) Il a fallu se battre. Je me suis retrouvé avec Olsson lors de mon relais. C'était le cheval parfait. Ce n'était pas à moi de faire le boulot. Tout s'est bien goupillé (...) Il reste le 50 km dimanche. Avec les jambes que j'ai, je peux réussir un truc. Je prendrai du plaisir. Et qui dit plaisir, dit performances. Ce ne sera pas forcément une médaille. Mais je serai devant."

Robin Duvillard (3e relayeur/libre): "C'est fou. Une journée incroyable. A Sotchi, lors des JO, il y avait moins d'ambiance dans le public. On n'est pas près d'oublier ce qu'on a vécu à Falun devant cette foule. Ca prenait aux tripes. Maurice m'a placé en très bonne position. Il fallait que je reste dans le top-3 en pensant laisser le Russe bien derrière. Le troisième relais est souvent déterminant. J'ai donc travaillé pour creuser l'écart. Chapeau à Adrien qui n'a pas été impressionné par les Suédois et les Norvégiens (...) C'est la médaille de la maturité".

Adrien Backscheider (dernier relayeur/libre): "J'ai juste pensé à skier, à travailler dur pour maintenir la Russie le plus loin possible. Je ne réalise pas encore tout à fait mais je profite. C'est nouveau pour moi, sur le podium, j'avais les yeux qui pétillent. J'ai été chouchouté par les copains de l'équipe. A Sotchi, ils m'avaient fait chialer. Et là, aujourd'hui, je suis avec eux... Sur ma course: je me sentais très fort dans les bosses. C'était comme dans un rêve".