Top 14- Le LOU bute sur Oyonnax, score 28 à 10 !

Assuré de descendre en Pro D2, après une nouvelle défaite vendredi 15 mai à Oyonnax (28-10), Lyon peut afficher l'amertume de ne pas avoir retenu les leçons d'une première relégation subie il y a trois ans.

En position de relégable sans discontinuer depuis trois mois, sevré de victoire depuis le 2 janvier dernier, le LOU a acté ses adieux vendredi 15 mai au soir à Charles-Mathon, et cela sans surprise pour ses joueurs.
"On a la place qu'on mérite, on n'a pas été capable de gagner des matches à des moments-clés. Ce soir, c'est le résumé de la saison", a reconnu vendredi soir le capitaine et deuxième ligne Lionel Nallet.
Champion de Pro D2 en 2011, le LOU Rugby s'était déjà classé dernier la saison suivante et, là aussi, après avoir débarqué son entraîneur, Raphaël Saint-André à l'époque. Et l'échec de la remontée immédiate en 2012-2013, malgré un budget de 15 millions d'euros, avait coûté sa place au président Yvan Patet, là aussi avant la fin du championnat.
Il y a quelques semaines, c'est l'Australien Tim Lane qui n'a pas résisté aux errements des dirigeants et à la série de mauvais résultats, conséquence notamment d'occasions ratées face à Grenoble, Bayonne, Castres ou Brive contre qui les Lyonnais ont laissé échapper des victoires pourtant accessibles et qui leur auraient permis de se sauver.
Fabrice Estebanez, l'une des recrues de l'intersaison, a estimé que "la manière dont le LOU a dominé la Pro D2 la saison passée a été
l'arbre qui cachait la forêt". "Nous avons payé tout au long du championnat un manque de rigueur et de travail. Tous ces petits détails qui paraissent banals et n'ont pas été maîtrisés au quotidien, font la différence au final. Ils peuvent expliquer pourquoi nous avons concédé
plusieurs défaites sur le fil. Cette saison, le proverbe qui dit: on joue comme on s'entraîne a pris véritablement son sens", reconnaissait-il il y a encore trois semaines.
Pourtant, le LOU Rugby, soutenu par le groupe GL Events, présidé par Olivier Ginon, l'actionnaire principal, disposait d'un budget d'environ 21 millions d'euros, bien supérieur à celui du voisin Oyonnax (14,3 M EUR), sixième du classement, et qui sera dirigé la saison prochaine par Olivier Azam en remplacement de Christophe Urios.
Incontournable dans le processus de décision au sein du club lyonnais, Ginon, qui a placé à la direction opérationnelle du LOU Rugby Yann Roubert, un neveu par alliance, qui a par ailleurs bien réussi dans les filiales de son groupe, est pourtant un patron trop absent notamment dans les moments stratégiques où il faut parfois décider rapidement à l'image du limogeage de Tim Lane.
Le LOU devra donc repartir à l'abordage la saison prochaine dans un championnat de Pro D2 toujours aussi âpre. Avec un nouvel encadrement dirigé par Pierre Mignoni, chargé d'importer de Toulon sa culture de la victoire et son insatiable appétit.

Les rugbymen lyonnais du LOU quittent le Top 14, relégués en Pro D2 après leur défaite à Oyonnax, 17e revers d'une saison gâchée. Score final du derby: 28 à 10 et un stade Charles-Mathon bien rempli pour cette avant-dernière journée de championnat. Reportage de Jean Perrier et de Patrick Perrel