• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Un concert à 2.400 m d'altitude pour le festival Messiaen au pays de la Meije à la frontière de l'Isère et des Hautes-Alpes

Le téléphérique des glaciers de la Meije / © DR
Le téléphérique des glaciers de la Meije / © DR

L'Orchestre philharmonique de Strasbourg, dirigé par le chef slovène Marko Letonja, se hissera le 18 juillet prochain à 2.400 m d'altitude grâce au téléphérique des glaciers de la Meije pour interpréter une oeuvre maîtresse du compositeur Olivier Messiaen.

Par France 3 Alpes avec l'AFP

Le festival "Messiaen au pays de la Meije" fêtera ainsi les 50 ans de "Et Exspecto Resurrectionem Mortuorum", un chef d'oeuvre commandé à Olivier Messiaen par André Malraux, dont la puissance sacrée est construite sur des sonorités venues d'Orient.

Olivier Messiaen avait "désiré son exécution en plein air et dans la haute montagne à La Grave, face au glacier de la Meije, dans ces paysages puissants et solennels qui sont ma vraie patrie". Le concert sera retransmis en direct par Arte Concert.

Le compositeur, né en 1908 à Avignon et mort en 1992 à Clichy, affectionnait particulièrement le village de La Grave, près de la Meije, où se déroule le festival portant son nom.
La 18e édition explore l'engouement de la musique française pour l'Asie, initié par Debussy et porté haut par Messiaen, fasciné par les rythme hindous et grecs, aux côtés du plain-chant médiéval et... des chants d'oiseaux.

Compositeur, organiste, pianiste et pédagogue, Olivier Messiaen était aussi un ornithologue passionné et les chants d'oiseaux ont inspiré nombre de ses compositions. Le Festival accueille 15 concerts et 130 musiciens à La Grave et Monêtier-les-Bains dans les Hautes-Alpes du 11 au 19 juillet.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Le Lioran : cap sur une nouvelle saison de ski

Les + Lus