Lyon s'offre sa mini "Silicon Valley" dans le quartier de la Confluence

La Métropole de Lyon va s'offrir sa mini "Silicon Valley" à l'horizon 2017 en proposant d'accueillir les start-ups du numérique dans un lieu spécialement créé pour l'occasion, la Halle Girard, dans le nouveau quartier de la Confluence.

Le quartier Confluence (Lyon 2e)
Le quartier Confluence (Lyon 2e) © France 3 RA
C'est à l'extrême-sud de la presqu'île de Lyon, quai Perrache, que cette ancienne usine du 19e siècle va louer l'essentiel de ses 3 800 m² aux jeunes pousses du secteur à "un prix au m² très raisonnable" afin de permettre leur essor, assure-t-on vendredi à la Métropole.
Un espace consacré à l'événementiel doit permettre aussi à ces entreprises qui font partie depuis novembre du réseau national "French Tech", dont l'antenne lyonnaise a été officiellement lancée cette semaine, d'échanger avec les milieux scientifique, technologique et artistique.

"On est vraiment à la fois sur un lieu totem et sur un lieu +hub+", selon Karine Dognin-Sauze, vice-présidente chargée du numérique à la Métropole lyonnaise, évoquant la proximité de la Halle Girard avec "une résidence de chercheurs internationaux et un regroupement d'acteurs dans les industries créatives".

Les coûts des travaux de réhabilitation de ce bâtiment, qui accueillait à ses débuts une usine de chaudronnerie, sont estimés entre 10 et 12 millions d'euros, selon Mme Dognin-Sauze. Cette dernière promet "des équipements et des espaces en phase avec les besoins des acteurs" et des "connexions forcément excellentes".

© DR
Le 11 mai à Lyon, le Premier ministre Manuel Valls avait souligné avec la secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire, devant les acteurs locaux de la filière, "l'ambition" du gouvernement de faire de la France "un terreau pour l'innovation". Le secteur du numérique lyonnais représente quelque 7.000 entreprises et 42.000 emplois dont 2.000 créés ces deux dernières années, selon Mme Dognin-Sauze. En 2013, plus de 200 millions d'euros ont été levés dans le secteur dont trois millions pour l'amorçage, selon le site internet de Lyon French Tech.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie numérique économie internet sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter