L. Wauquiez dresse un bilan "apocalyptique" de la politique régionale des transports

Laurent Wauquiez (UMP) démarre sa campagne électorale en dressant un bilan "apocalyptique" de la Région en matière de transports régionaux : "Insécurité, retards, sous-équipement" caractérisent selon lui l'action de JJ. Queyranne dans la gestion des trains express régionaux (TER).        

Laurent Wauquiez est ponctuel, ce vendredi , sur le parvis de la gare de la Part Dieu à Lyon. Le candidat UMP aux élections régionales veut faire campagne sur les thèmes qui correspondent aux tracas quotidiens des Rhônalpins : Prendre son train et arriver à l'heure au travail, par exemple...
Le rapport sans concession d' "UFC Que Choisir" sur les défaillances de la SNCF en Rhône-Alpes tombe à point nommé. Mais c'est bien la Région en tant que telle, l'autorité organisatrice des transports ferroviaires régionaux, que Laurent Wauquiez vise ici...

Lyon-Annecy , 1 train sur 4 en retard. Sur Lyon-St Etienne , 85% seulement des TER ponctuels . Sur Lyon-Grenoble , c'est apocalyptique...

Laurent Wauquiez cite d'autres exemples précis et s'indigne en reprenant l'étude très complète de l'association "UFC Que Choisir". "On ne peut qu'avoir honte. Ce n'est plus acceptable d'avoir des dizaines de milliers de Rhônalpins ainsi pénalisés chaque jour". La charge contre la gestion socialiste des TER ne tarde pas : "Les élus actuels se sont coupés de la réalité du terrain (...). L'argent a été gaspillé. Plus personne ne sait à quoi sert la Région".

Et Laurent Wauquiez de citer les 600 millions investis en 2010 par le conseil régional Rhône-Alpes dans la réfection de lignes pour aboutir aujourd'hui à ce constat implacable : Des retards fréquents, des rames surchargées à certaines heures et des travaux "ineptes" qui n'ont pas permis d'améliorer le quotidien des voyageurs.

Le candidat UMP évoque aussi le climat d'insécurité qui s'est accentué sur les lignes régionales. Une insécurité qui aurait été multipliée par 3 en 7 ans, "une agression verbale ou physique tous les 3 jours", selon lui...

Insécurité , retards , sous équipement. Il est temps que ça change... 

"Je veux que notre région regagne sa place parmi les régions les plus ponctuelles de France en matière de TER", explique L.Wauquiez. Et il souhaite   qu'une police nationale soit dédiée ici aussi aux transports ferroviaires régionaux, comme en Île-de-France. "Pourquoi seulement Paris ?", s'étonne-t-il.

Interrogé sur le financement de tous ces investissements, L.Wauquiez ne se hasarde pas : "Je ne suis pas là pour signer des chèques en blanc". Mais ce qui est sûr, c'est qu'il veut intégrer l'agrandissement de la gare de la Part Dieu et le décongestionnement du trafic sur Lyon dans le nouveau contrat "Etat -Région" en 2016. Il travaillera en bonne intelligence avec le maire de Lyon, Gérard Collomb et  "de façon pragmatique" , affirme-t-il, comme pour se rassurer lui-même.

Mais à peine arrivé, le voilà déjà reparti. Laurent Wauquiez est en transit. L'homme est pressé et il doit justement prendre un TER pour Ambérieu. Plus de temps à perdre... Il ne faudrait surtout pas qu'il rate son train, dès fois qu'il arriverait à l'heure...