260 tonnes de féras en moins dans les filets de pêche du Léman en Haute-Savoie

Image d'illustration / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Image d'illustration / © JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

La commission internationale de la pêche dans le Léman constate une baisse de rendement global en 2017 par rapport à l'année précédente. En ce qui concerne le féra, pour la troisième année consécutive, la baisse est significative avec 260 tonnes de moins qu'en 2016. La commission prend des mesures. 

Par Nathalie Rapuc

Le 11 octobre 2018, la commission internationale de la pêche s'est réunie. Le constat est pessimiste : le rendement global de la pêche en 2017 est nettement en baisse par rapport à 2016, moins 19,1%.


Le féra fait parti des 2 espèces les plus prisées du lac avec la perche. Il reste largement dominant avec 476 tonnes malgré une baisse significative (soit 35,3% par rapport à l'année précédente)
pour la troisième année consécutive.


Suite à ces évolutions, la commission réactive entre autre, un suivi scientifique, et prend des mesures. Elles visent à préserver les géniteurs de corégones (féras) et à réduire l'effort de pêche en début d'année. Un contingent supplémentaire de plusieurs millions d'alevins issus de piscicultures lémaniques, a été déversée dans le lac en 2017 et en 2018.


Une augmentation est constatée pour d'autres espèces : le brochet, l'omble-chevalier, la perche et l'écrevisse signal (espèce exotique). Rendez-vous pour l'ouverture de la pêche des salmonidés dans le Léman dimanche 13 janvier 2019.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus