La colère des pêcheurs après l'interdiction à la consommation des plus grosses truites du lac Léman, pour cause de PCB

Les autorités sanitaires françaises et suisses ont décidé d’interdire la consommation et la commercialisation des truites lacustres du lac Léman supérieures à 54 cm, à compter du 1er novembre. Une décision qui suscite la colère des pêcheurs professionnels.

Des analyses de PCB (polychlorobiphényls), effectuées en 2014 dans les truites du Léman par la commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL), ont mis en évidence, chez certains spécimens de grande taille, des teneurs dépassant la norme réglementaire en vigueur pour les denrées alimentaires.

Afin de protéger la santé des consommateurs, les autorités sanitaires françaises et suisses ont donc décidé d’interdire la consommation et la commercialisation des truites lacustres supérieures à 54cm, à compter du 1er novembre 2015 (arrêté n°2015-150 du 26 octobre 2015 du préfet de la Haute-Savoie, et décision des chimistes cantonaux de Genève, du Valais et du canton de Vaud).

Cette restriction s'ajoute à celles existant déjà pour les poissons de l'espèce "omble chevalier" d’une taille supérieure à 39cm dans le lac Léman et de 40cm dans le lac d'Annecy.

Il est rappelé que les truites lacustres ne représentent que 1,5% du tonnage de pêche professionnelle dans le Léman. La consommation d'autres espèces de poissons (brochet, lotte, féras, perches) et de truites lacustres de moins de 54cm ou d'ombles chevaliers de moins de 39cm ou 40cm, selon le lac, ne présente pas de risque pour la santé.

Reportage de Marion Feutry & Maxime Quemener

Intervenants : Audrey Klein, Secrétaire générale de la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman; Frédéric Jasseron, Pêcheur professionnel