Affaire des animaux maltraités à Chalon (Isère): les défenseurs de la cause animale scandalisés par le jugement du tribunal de Vienne

Ce mardi 15 septembre, le tribunal de Vienne a condamné un propriétaire d'animaux à 3 mois de prison avec sursis et 800 euros d'amende. L'homme était sous le coup d'une procédure menée pour actes de cruauté et mauvais traitements. Les défenseurs de la cause animale entendent contester le jugement. 

Il y avait là une quarantaine de chevaux squelettiques, une trentaine de cochons entassés dans le noir, pataugeant dans leurs déjections et nourris de cadavres, une dizaine de moutons affamés, si faibles que certains ne pouvaient même pas se lever, des chiens attachés sans eau et nourris d'ossements... C'était le triste spectacle découvert par les services vétérinaires lors de deux interventions chez ce fermier de Chalon, dans le Nord-Isère. C'est après des appels de promeneurs aux associations de protection animale que cet élevage insalubre avait été mis au jour en octobre 2014. Le propriétaire des bêtes était déjà connu pour avoir abandonné des chiens enfermés dans une remorque.

Alors le voir aujourd'hui condamné à 3 mois de prison avec sursis et une amende, "c'est insupportable" pour les défenseurs de la cause animale. "C'est ridicule", commente Anne-Claire Chauvancy de la Fondation Assistance aux Animaux, "d'autant que nous n'avons pas été cités alors que nous avons récupérés ces animaux. La Fondation 30 millions d'amis, le Centre d'Hébergement pour Equidés Maltraités et l'Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs sont dans le même cas, nous allons nous employer à donner une suite à cette affaire. N'oublions pas que c'est un homme est coutumier des faits."

Ce sont près de 80 animaux qu'hébergeait ce septuagénaire dans des conditions jugées "ignobles" par les associations. Les animaux étaient nourris par les cadavres de ceux qui avaient succombé! Des ossements et carcasses éparpillés en témoignaient. 

Récit Marie Michellier