Saisie d'animaux maltraités à Chalon, en Isère

Ce lundi 27 octobre au matin, la Fondation Assistance aux Animaux est intervenue avec le concours d'autres associations, de la gendarmerie et des services vétérinaires, pour saisir une centaine d'animaux, à Chalon, en Isère. Livrées à elles-mêmes, les bêtes étaient sévèrement dénutries.


Saisie d'animaux maltraités à Chalon, en Isère par France3AlpesUne quarantaine de chevaux squelettiques, livrés à eux-mêmes, une trentaine de cochons entassés dans une grange, dans le noir, pataugeant dans leurs déjections et nourris de cadavres, une dizaine de moutons affamés, si faibles que certains ne pouvaient même pas se lever, des chiens attachés sans eau et nourris d'ossements... C'est le triste spectacle qu'ont découvert les services vétérinaires, le 20 octobre dernier.


C'est après des appels de promeneurs aux associations de protection animale que cet élevage insalubre a été mis au jour. Le propriétaire des bêtes était déjà connu pour avoir abandonné des chiens enfermés dans une remorque.

Cette fois, ce sont près de 80 animaux qu'hébergeait ce septuagénaire dans des conditions jugées "ignobles" par les associations. L'absence totale d'eau et de nourriture et la maigreur des bêtes laissent supposer que l'éleveur, -qui ne vit pas sur place-, ne passait pas souvent pour s'en occuper. Les animaux vivants étaient nourris par les cadavres de ceux qui avaient succombé! Des ossements et carcasses éparpillés en témoignent. 


Au regard de la situation, une première saisie avait été opérée le 20 octobre. Six chevaux, un âne, une dizaine de moutons et quatre chiens avaient alors été pris en charge. Une partie des animaux ayant été déplacée par le propriétaire, une seconde intervention a donc eu lieu ce lundi 27 octobre au matin. Une quarantaine d'équidés et une trentaine de cochons ont été récupérées par la Fondation Assistance aux Animaux, la Fondation 30 millions d'amis et le Centre d'Hébergement pour Equidés Maltraités (CHEM), ainsi que par l'Oeuvre d'Assistance aux Bêtes d'Abattoirs (OABA).


La DDPP (Direction Départementale de la Protection des Populations) a intenté une procédure à l'encontre du propriétaire pour actes de cruauté et mauvais traitements sur des animaux.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité