Cet article date de plus de 4 ans

Affaire Baupin: "les femmes qui restaient travailler seules avec lui" étaient mises en garde, selon Gwendoline Delbos-Corfield

La Grenobloise Gwendoline Delbos-Corfield, membre de la direction du Parti Vert Européen, ne cache pas que la rumeur courait de longue date autour de Denis Baupin et de son supposé harcèlement à l'égard des femmes. La militante a témoigné sur France 3 Alpes. 

Gwendoline Delbos-Corfield
Gwendoline Delbos-Corfield © France 3 Alpes
"Dès qu'on arrivait assez haut à Paris, qu'on se rapprochait de la direction ou des milieux parisiens, des élus de Paris, c'est vrai que la rumeur courait, il y avait même des mises en garde à l'égard des femmes, on leur disait: il vaut mieux ne pas rester tard avec lui, mais tout cela était de l'ordre de la rumeur", explique Gwendoline Delbos-Corfield dans cette interview. 

Interview
durée de la vidéo: 02 min 22
Réaction à l'affaire Baupin - 1


Pour la membre du Parti Vert européen, c'est extrêmement important que les femmes politiques témoignent, "parce qu'on doit être en sécurité dans les allées de l'Assemblée nationale, et si on est pas capable à ce niveau là de dire stop!, comment s'étonner que des jeunes de 14-15 ans ne sachent pas dire non à une main sur les fesses."

durée de la vidéo: 01 min 02
Réaction à l'affaire Baupin - 2

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique femmes société