Affaire Maëlys : Nordahl Lelandais aurait confié à un détenu de Saint-Quentin-Fallavier avoir violé l'enfant

Deux ans après le drame, la famille de Maëlys réclame toujours la vérité sur les circonstances de sa mort. Photo prise à Pont-de-Beauvoisin le 19 Septembre 2018, banderole aux abords de la salle polyvalente où Nordahl Lelandais a enlevé Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017. / © Michel Thomas / PQR MaxPPP
Deux ans après le drame, la famille de Maëlys réclame toujours la vérité sur les circonstances de sa mort. Photo prise à Pont-de-Beauvoisin le 19 Septembre 2018, banderole aux abords de la salle polyvalente où Nordahl Lelandais a enlevé Maëlys dans la nuit du 26 au 27 août 2017. / © Michel Thomas / PQR MaxPPP

Deux ans après la disparition et la mort de la petite Maëlys, un ancien détenu de Saint-Quentin-Falavier révèle que Nordahl Lelandais se serait confié à lui. Des détails glaçants concernant les conditions dans lesquelles il aurait violé la petite fille et tué le caporal Arthur Noyer. 
 

Par TD

C'est une révélation du Parisien Aujourd'hui en France, confirmée par le procureur de la République de Grenoble, Eric Vaillant. Un ancien co-détenu de Nordahl Lelandais affirme que celui-ci lui aurait avoué le viol de Maëlys. Il lui aurait par ailleurs raconté le meurtre du caporal Arthur Noyer le 11 avril 2017 à Chambéry, qu'il aurait tué parce qu'il refusait ses avances. 

Des propos que conteste Nordahl Lelandais. Mais ce témoignage est pris au sérieux par les magistrats.  

Deux ans après la disparition de Maëlys, les parents de la fillette n'ont pas souhaité de cérémonie ou d'hommage. Mais ils réclament toujours la vérité sur les circonstances de la mort de leur enfant. 

Maëlys a été enlevée puis tuée dans la nuit du 26 au 27 août 2017, lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin. Quelques mois plus tard, face aux preuves irréfutables d'ADN, le principal suspect Nordahl Lelandais avait avoué le meurtre de Maëlys, "par accident" avait-t-il martelé. Une version à laquelle les proches n'ont jamais cru. 

Alors que l'instruction est sur le point d'être bouclée, le quotidien publie les révélations de cet ancien détenu de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, où Lelandais est toujours incarcéré. 

Le procès devrait se tenir au printemps 2020 et devrait durer trois semaines. 

Sur le même sujet

Les + Lus