Agnat (Haute-Loire) : un corps calciné et des questions

Publié le Mis à jour le
Écrit par Gérard Rivollier
©Gérard Rivollier, France 3
Il ne reste pas grand chose de la maison dévastée par le feu
©Gérard Rivollier, France 3 Il ne reste pas grand chose de la maison dévastée par le feu

Après la découverte d’un corps calciné hier (lundi 13 juin 2016) en fin de journée dans une maison détruite par un incendie à Agnat, dans le Brivadois, bien des questions restent sans réponse.

Depuis le haut du village d’Agnat, le regarde embrasse tout l’horizon, la plaine de Brioude et plus loin le Cézallier et les monts d’Auvergne.
On aperçoit, plus près au milieu des bois, la maison détruite par un incendie, une maison isolée où vivait un homme seul de 63 ans, seul mais très sociable d’après ceux qui le connaissaient.


Aucune nouvelle


On est sans nouvelle de cet homme depuis la découverte hier vers 18 heures d’un corps calciné dans la maison qui a brûlé.
Ses chiens et ses véhicules sont pourtant bien là.
Mais l’occupant des lieux ne donne plus aucun signe de vie.
Tout laisse donc à penser que la victime de l’incendie est bien le propriétaire de la vieille bâtisse, un retraité, sans famille proche, très actif dans sa commune.
« Christian a participé à la création du club de football, il a fait partie du corps de pompiers volontaires, il était au comité d’animation, membre de la société de chasse et élu local depuis 1995 », rapporte le maire d' Agnat, une petite commune de 200 habitants où tout le monde se connait.
« C’était quelqu’un de sociable, au service de tous, toujours disponible, une personne que j’ai beaucoup appréciée comme adjoint puis conseiller municipal », rajoute t-il.
De son côté, le parquet confirme qu’il s’agissait d’un homme sans histoire, qui n’avait aucun ennemi connu.
Il avait été très touché par un drame familial, mais c’était il y a longtemps, près de 25 ans.

Identification


Dès ce mardi, une autopsie et un scanner du corps retrouvé dans les gravats de la maison de Champeix devaient être pratiqués à l’Institut Médico Légal de Saint-Etienne (Loire).
« Nous devrons faire aussi des expertises ADN ou dentaire, explique Jacques Louvier, le procureur de la République au Puy-en-Velay (Haute-Loire), pour identifier formellement la victime de cet incendie ».

A Agnat, personne n’a rien vu rien entendu. C’est un habitant partant travailler qui a donné l’alerte lundi matin, tôt. La maison avait alors pratiquement fini de brûler lorsque les pompiers de Brioude et des environs sont intervenus.
Pour leur sécurité et celle des gendarmes à la recherche d'éventuelle victimes, il a fallu en partie finir de la démolir dans la journée de lundi.


Drame de la solitude


« Malheureusement, c’est un drame de la solitude, il était seul dans sa maison, dans un lieu isolé, personne ne s’est aperçu de rien », explique Christian Passemard, le maire.
« On peut tout supposer : la foudre, un problème de cuisinière à bois, on ne sait pas trop ».

Qu’est-ce qui a provoqué cet incendie sans doute nocturne ?
La foudre, qui tombe fréquemment dans ce secteur boisé, un circuit électrique vétuste ?
Ce sont des hypothèses.
Les enquêteurs n’en excluent aucune, accident, suicide ou même homicide.
Une fois que le corps calciné sera identifié, ils devront déterminer ce qui a provoqué le feu et la mort de cette personne.
La brigade de recherche de la gendarmerie de Brioude est chargée de l’enquête.
durée de la vidéo: 01 min 36
Des questions après la découverte d'un corps calciné à Agnat


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.