Banque alimentaire : à qui vont les dons ?

Publié le Mis à jour le

Chaque dernier week-end de novembre, les banques alimentaires, organisent des collectes dans chaque département. Dans les supermarchés, on peut faire don de produits non périssables. Ils seront ensuite distribués aux associations caritatives. Un bénéficiaire sur deux est victime de la crise post COVID 19

A mettre dans les fameux caddies de dons en priorité : de l'huile, et du sucre.... Les produits de première nécessité font cruellement défaut dans certains foyers, qui ont subi de plein fouet la crise post COVID 19 et l'inflation des prix des denrées alimentaires. 

Les Banques Alimentaires sont de plus en plus sollicitées et voient le profil de leurs bénéficiaires évoluer.

51%  des bénéficiaires ont recours à l’aide alimentaire depuis moins d’un an et 35% depuis moins de 6 mois. "Si la perte d’emploi, la maladie et la séparation sont toujours les trois premières raisons de l’aggravation de la situation financière des bénéficiaires, l’impact de la crise sanitaire est palpable. Ainsi, 12 % des répondants disent que leurs difficultés financières se sont aggravées à la suite de la crise sanitaire du Covid-19" précise l'association dans un communiqué. 

70% de femmes

Autre constat : 7 personnes sur 10 ayant recours à cette aide sont des femmes.  L’aide alimentaire leur permet d’économiser, en moyenne, 92€ par mois, somme non négligeable. 

Une large majorité des bénéficiaires est de nationalité française (80%). L’âge moyen est de 48 ans et la grande majorité dispose d’un logement stable (86%). Les personnes isolées (37%) et les familles monoparentales (30%) restent davantage concernées par l’aide alimentaire selon une étude 2020 réalisée par le CSA.

"La précarité a changé de visage" constate Didier Dussart, bénévole de la Banque Alimentaire de l'Ain. "On a des étudiants, des personnes seules dans leur village, des travailleurs pauvres. Aujourd'hui on est inquiets car ces personnes se retrouvent sans rien à manger."

Cette collecte est très importante car elle nous permet de répondre aux besoins croissants, on a une augmentation de 4% de demande de denrées alimentaires par rapport à l'an dernier

s'inquiète Didier Dussart de la Banque Alimentaire de l'Ain

71% des bénéficiaires de l’aide alimentaire vivent en dessous du seuil de pauvreté. Le logement est de loin leur 1er poste de dépenses (77%), puis viennent les factures d'électricité et l'alimentation

Les Banques Alimentaires distribuent les denrées à un réseau de plus de 6000 associations, épiceries sociales et Centres Communaux d'Action Sociale

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité