• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Dans l'Ain, la filière “cheval” pèse 92 millions d'euros

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

On le sait peu, on le dit peu, mais derrière la Normandie et la région Centre, le département de l'Ain est l'une des places fortes du cheval en France. C'est une économie à part entière grâce aux nombreux élevages, aux écuries et aux domaines où l'on forme les chevaux de compétition. 

Par Daniel Pajonk

On connaît l'Ain pour ses étangs, pour ses poissons, ses oiseaux, sa faune et sa flore. Mais sait-on que l'on est dans l'un des départements qui compte le plus de centres équestres et d'écuries professionnelles? Chaque année, deux nouvelles structures voient le jour dans ce département qui peut compter sur la proximité avec la Suisse pour exister économiquement.  
 

Dans cette écurie de Châtillon-sur-Chalaronne, les chevaux bénéficient de conditions d'entraînement et de maintien en forme dignes des sportifs de haut niveau. Comme ici avec ce tapis de marche. Et des séances d’ostéopathie chaque mardi. / © France 3 Rhône-Alpes
Dans cette écurie de Châtillon-sur-Chalaronne, les chevaux bénéficient de conditions d'entraînement et de maintien en forme dignes des sportifs de haut niveau. Comme ici avec ce tapis de marche. Et des séances d’ostéopathie chaque mardi. / © France 3 Rhône-Alpes


On y propose de la pension, de la mise à la retraite de chevaux en fin de vie. Exemple à Châtillon-sur-Chalaronne où Philippe Bernard et sa femme accueillent plus de 70 chevaux sur 40 hectares, employant une demi-douzaine de personnes, sans compter les intervenants extérieurs.
 

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes


Mais surtout, on y élève des pouliches, des juments et des étalons qui franchiront les obstacles et le haut niveau, pour certains. C’est donc une filière complète qui se structure depuis une trentaine d'années autour d'Equid'Ain, au point de peser aujourd'hui 92 millions d'euros, hors PMU, pour mille emplois temps plein.


Reportage Franck Grassaud et Daniel Pajonk

L'Ain, la Normandie du sud-est ?


 

Sur le même sujet

Salon bio à Chadrac

Les + Lus