Cet article date de plus de 3 ans

Ain. Pénurie de maîtres-nageurs et surveillants de baignade

Dans l'Ain, certaines piscines tournent au ralenti pour ces vacances de Pâques. Les centres nautiques doivent faire face à une pénurie de maîtres-nageurs et, la saison venue, les surveillants de baignade sont plus attirés par la Côte d'Azur. La pénurie est nationale à l'intérieur des terres. 
© France 3 RA
Le centre aquatique de Montrevel-en-Bresse a rouvert fin mars, avec seulement deux maîtres-nageurs au lieu de quatre. Priorité est donnée aux scolaires pour l'apprentissage de la natation, pas de quoi permettre aux adultes de se remettre dans le bain. Les horaires sont limités.

Ce manque de surveillants avait aussi entraîné une restriction des horaires l'été dernier au centre nautique d'Oyonnax. Cette fois, Haut-Bugey Agglomération pense avoir trouvé une solution. La collectivité finance une grande partie de la formation de 11 jeunes qui vont passer leur brevet de surveillants de baignade. Le prix de cette formation, près de 900 euros, est souvent un frein.

Des surveillants redevables envers la collectivité vont donc assuré la surveillance cette année. Mais il faudra sûrement en former chaque année, car les jeunes préfèrent souvent le littoral méditerranéen pour exercer leur job durant la période estivale. 

Reportage Franck Grassaud et Arnaud Jacques 
durée de la vidéo: 01 min 35
Pénurie de maîtres-nageurs : ex. dans l'Ain

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi tourisme économie