Ain : quand un banal contrôle de véhicules permet de découvrir un trafic de contrefaçons

A Ambérieu-en-Bugey, dans l'Ain, lors d'un contrôle de véhicules, les militaires du PSIG ont découvert 185 montres neuves à affichage digitale chinoise et des tee-shirts de marque de luxe italienne contrefaits. Autant de marchandises "illégales" prêtes à être revendues.

La marchandise et la berline allemande contrôlée par la gendarmerie de l'Ain et utilisée pour convoyer la marchandise en vue de la revente, tous deux financés par l'argent du trafic, ont été saisis au titre des avoirs criminels.
La marchandise et la berline allemande contrôlée par la gendarmerie de l'Ain et utilisée pour convoyer la marchandise en vue de la revente, tous deux financés par l'argent du trafic, ont été saisis au titre des avoirs criminels. © Le Pictorium/MaxPPP

Samedi 27 juin, sur la commune d'Ambérieu-en-Bugey, les militaires du PSIG contrôlent plusieurs individus à bord d'une berline allemande. Pendant ce contrôle, l'un des occupants est retrouvé porteur de 7 grammes de résine de cannabis. Jusque-là la "pêche" est bonne, mais elle ne s'arrête pas là.

La perquisition qui s'en suit dans le véhicule permet de découvrir185 montres neuves en silicone à affichage digitale chinoise.

Une découverte qui a emmené les gendarmes à pousser leur investigation et à perquisitionner les domiciles des occupants de la voiture à Ambérieu-en-Bugey et à Meximieux. Des perquisitions qui ont permis aux enquêteurs de découvrir 18 grammes de résine de cannabis, 127 nouvelles montres, 45 tee-shirts de marque de luxe italienne contrefaits et un sac de luxe de marque française contrefait, un téléviseur haut de gamme...

La marchandise et la berline allemande utilisée pour convoyer la marchandise en vue de la revente, tous deux financés par l'argent du trafic, ont été saisis au titre des avoirs criminels.

L'enquête a également permis d'établir qu’un individu s'adonnait depuis plusieurs mois à un commerce de vêtements de luxe contrefaits et de marchandise chinoise lui permettant un enrichissement personnel de plusieurs milliers d'euros sans effectuer les déclarations d'usage auprès de l'administration fiscale. L'intéressé est convoqué devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse pour répondre de ses actes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police société sécurité justice
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter