Ain: Tournassoud, le "commandant-photographe" de 14-18

Publié le Mis à jour le
Écrit par Franck Grassaud
Un des poilus photographiés par Jean-Baptiste Tournassoud
Un des poilus photographiés par Jean-Baptiste Tournassoud © Reproduction - Droits : Département de l'Ain

Il a photographié la guerre 14-18 mais fut aussi un portraitiste reconnu. Jean-Baptiste Tournassoud est le témoin d'une période où la photo était composée plus qu'instantanée. Le Musée de la Bresse lui rend hommage, en dévoilant l'album de sa vie.

C'était un temps où le temps de pause poussait à la mise en scène, à la composition. Le "commandant-photographe" Tournassoud n'a donc sûrement pas mis les pieds sur le front. Mais il a donné à voir ces poilus qui se battaient pour la France, des Français de toutes les régions du monde. 

Jean-Baptiste Tournassoud fut aussi l'un des premiers à expérimenter la couleur à travers des autochromes sans doute mis au point avec les frères Lumière. 

Une fois la guerre passée, une fois l'armée quittée, Tournassoud n'a pas cessé la photo, bien au contraire. Les chiens, les volailles, les chevaux ont seulement remplacé les Généraux!

Mais le fils d'une lingère et d'un sabotier de Montmerle-sur-Saône, s'est aussi appliqué à saisir la campagne de l'Ain, notamment la Bresse paysanne telle qu'on l'imagine.

L'octogénaire quitta le XXe siècle en 1951, laissant derrière lui des milliers de vies capturées. Une richesse pour le Musée de la Bresse qui lui rend hommage jusqu'au 15 novembre 2017.

Reportage Franck Grassaud et Patrick Perrel 
durée de la vidéo: 02 min 06
Expo "le commandant-photographe" Tournassoud ©France 3

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.