Burn-out, pression commerciale et manque de personnel : 300 salariés du Crédit Agricole Centre-Est manifestent à Bourg-en-Bresse

Publié le

Ce mercredi 16 novembre, les 3000 employés des six départements du Crédit Agricole Centre-Est, sont appelés à faire grève. Plusieurs centaines d'entre eux se sont réunis devant le siège à Bourg-en-Bresse (Ain), pour exprimer leur ras-le-bol. Un événement exceptionnel pour la banque : la dernière grève remonterait à 2001.

"Mal Payés, Surchargés, Méprisés, Assez !" : c'est ce qu'on peut lire sur une des pancartes amenées par les manifestants, devant le siège du Crédit Agricole à Bourg-en-Bresse. Ils sont environ 300 salariés à s'être réunis ce mercredi 16 novembre, pour réclamer de meilleures conditions de travail. 

Les commerciaux et personnels administratifs présents dénoncent la gestion du personnel par la banque, évoquant une véritable souffrance au travail face à une pression commerciale de plus en plus forte. 

Manque d'employés et manque de temps

"Depuis le début de l'année, on a 30 personnes qui ont été licenciées pour inaptitudes médicales, raconte Stéphane Bonnaud, délégué de l'intersyndicale et élu CSE (Comité social et économique). C'est très souvent lié au travail, des gens qui ont craqué nerveusement, qui ont fait des burn-out."

La cause selon les grévistes : le manque de personnel dans la banque, qui rencontre des difficultés pour recruter. "Avant, on rentrait dans une banque, on y faisait sa carrière. Maintenant, les gens restent deux-trois ans, puis ils n'ont plus envie de rester, détaille Lionnel Cuby, délégué intersyndical. On a alerté notre hiérarchie et notre direction, on attend qu'ils prennent des engagements concrets." L'intersyndicale souhaite que les objectifs soit adaptés en fonction du nombre d'employés et que d'avantage de temps soit laissé pour former les jeunes salariés.

21 ans sans manifestations

Cet appel à la grève, à l'initiative de l'intersyndicale : CFDT, la CGC, FO et le Sniacam (Syndicat national des agents du Crédit Agricole), concerne les employés de six départements : l’Ain, le Rhône, l’Ardèche, l’Isère, la Drôme et la Saône-et-Loire. Un événement rare au Crédit Agricole Centre-Est. Selon les plus anciens salariés, rencontrés ce matin devant le siège, le dernier mouvement de grève remonterait à 2001. 

Dans un communiqué, la direction du Crédit Agricole Centre-Est a réagi à cette manifestation, mettant en avant avoir recruté "plus de 300 personnes en 2022" et annonce en recruter 400 pour 2023. Elle indique également avoir rénové 80 % des agences, avec un plan de 125 millions d'euros.

Les accords signés avec les partenaires sociaux auraient permis des augmentations de salaire de plus de 5 % en moyenne, pour 2022, tient à souligner la direction qui affirme "maintenir sa posture d'écoute et de dialogue".  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité