Douche froide pour les thermes de Divonne-les-Bains : l'activité de l'établissement est "suspendue" au 31 décembre 2022

Publié le

La régie municipale des thermes de Divonne-les-Bains a pris la décision de suspendre l’activité de l’établissement thermal à compter du 1er janvier 2023. La Ville qui avait repris l'activité en 2020 n'a pu redresser l'établissement. Pour l'unique station thermale du département de l'Ain, ce sont 174 ans d'histoire qui sont mis entre parenthèses, le temps de trouver un repreneur.

"L’ensemble des espaces aquatiques, fitness, bien–être et soins seront fermés ". La nouvelle est tombée le 25 octobre dernier. La ville de Divonne-les-Bains l'a annoncé dans un communiqué : "la régie municipale des Thermes suspend son activité au 31 décembre 2022". Même si l'eau de Divonne-les-Bains n'a pas perdu sa bonne réputation, l’établissement thermal n’accueillera plus de public à compter du 1er janvier 2023 et ce, pour une période indéfinie.  

"On a joué de malchance"

Cette fermeture intervient après la reprise de la gestion du centre thermal par la régie municipale, en octobre 2020. C'est le groupe Valvital qui était jusque-là en charge des thermes. La Ville de Divonne-les-Bains a repris la gestion de ses thermes après une bataille contre l'exploitant qui n’entretenait pas suffisamment les lieux, au goût des élus. 

"En 2020, on ne se voyait pas fermer l'établissement thermal. Il y avait des curistes. On s'était dit que nous arriverions à pérenniser l'activité du site. On a joué de malchance ", admet le maire LR Vincent Scattolin. La saison 2021 a repris très tardivement après plusieurs mois de fermeture pour cause de crise sanitaire Covid. 

Puis ce sont les problèmes techniques qui se sont enchaînés. "La réalité nous a rattrapés : la réalité d'un bâtiment vieillissant, en fin de course, qui n'a pas été entretenu pendant des années... Depuis octobre 2020, nous avons rencontré une foultitude de problématiques techniques, problèmes de chauffage, problèmes d'approvisionnement en eau et autres petits problèmes qui nous ont contraints dans l'exploitation pleine et entière de cet établissement thermal", explique l'élu. 

Indispensables investissements

Depuis la reprise de l'établissement en régie municipale, la ville a mis la main à la poche : ces derniers mois, elle a investi 2,5 millions d'euros pour maintenir les thermes à flot mais la fréquentation des curistes n'a pas suivi. Elle s'est d'ailleurs effondrée en quelques décennies, passant de 6000 en 1968, les thermes de Divonne-les-Bains n'accueillaient plus que 1000 curistes avant la crise Covid et 600 personnes en 2022, selon les chiffres avancés par la municipalité.

Impossible de faire fonctionner les thermes sans investissements supplémentaires. La municipalité avance une estimation minimum de 1,3 millions d'euros pour faire "revivre pleinement l'établissement thermal". Mais c'est un investissement "sans garantie de ne pas rencontrer de problème technique durant l'année 2023", selon le maire. 

Pour l'opposition municipale, pas question que Divonne-les-Bains se passe de ses bains. "C'est inimaginable ! Aujourd'hui Divonne sans les bains, c'est comme Aix, sans les bains. C'est impossible", s'exclame Amaury Guibert, conseiller municipal d'opposition. 

"On a un budget conséquent. Le casino génère entre 4 et 5 millions par an, donc il y a possibilité de remettre l'argent qu'il faut". Fermer l'établissement : une impasse ? "C'est dommage de fermer un établissement. Plus on le ferme, moins on a moins de chance de retrouver un repreneur. Il ne va investir dans un établissement sans client et sans chiffre d'affaires !" ajoute-t-il.

Divonne, sans les bains ? 

"Il y a un attachement fort de la population à cet établissement. Aujourd'hui la fermeture sans perspective, c'est un crève-cœur", ajoute Bertrand Augustin, un autre conseiller municipal d'opposition.

La station thermale de Divonne-les-Bains a vu le jour en 1848. C'est la seule du département de l'Ain. Les thermes sont alors spécialisés dans le traitement des affections psychosomatiques, viendra bien plus tard la rhumatologie. Dans la commune, la vie de certains commerces, hôtels et restaurants, dépend en partie de l’activité thermale. L'activité du centre thermal est essentielle. 

Le 8 novembre dernier, une réunion publique d'information a eu lieu sur l'avenir des thermes. La ville a annoncé qu'elle cherchait activement un repreneur. "Nous avons pris la décision difficile de suspendre les activités et de nous concentrer sur la recherche d'un repreneur privé", a confirmé le maire. Objectif : s'inscrire dans une politique de développement du tourisme et du thermalisme pour les 20 prochaines années.

Des discussions ont visiblement commencé avec de grands groupes spécialisés dans le thermalisme mais il faudra du temps pour redonner des bains à Divonne.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité