Coronavirus : dans l'Ain, le judo se met au sans contact, avec un peu d'imagination

La force est peut-être déjà avec eux : dans l'Ain, les professionnels du judo se sont réunis pour trouver comment pratiquer leur sport à distance et réaliser des entraînements par visio-conférence, avec un peu d'imagination et d'inventivité.

Dans l'Ain, les pros du judo se sont retrouvés sur un tatami, dimanche 7 février pour parfaire leur pratique du sans-contact, pas évident pour leur sport.
Dans l'Ain, les pros du judo se sont retrouvés sur un tatami, dimanche 7 février pour parfaire leur pratique du sans-contact, pas évident pour leur sport. © FTV

Les pros du judo se sont réunis sur un tatami de Saint-Denis-lès-Bourg (Ain), à l'appel du comité départemental, pour mettre en commun toutes les idées et les astuces pour un sport sans contact.

Un scotch solide sur le bout des manches et le long du col, c'est LA trouvaille pour ces professeurs. Avec ce système D, un pratiquant peut transformer un kimono vide en adversaire, le temps d'un exercice. Il ne sera peut-être pas très redoutable ou performant, mais un élève peut ainsi réaliser des gestes et des pratiques à la demande de son professeur en visioconférence. Des ceintures ou même des objets du quotidien peuvent aussi être utilisés.

Le judo sans contact !
Le judo sans contact ! © France 3

"On est un sport de contact"

Il faut dire que les vrais entraînements manquent à tous les pratiquants sportifs. Pour Martine Pagliero, la présidente du Comité de l'Ain de Judo, "le problème, c'est l'arrêt des compétitions et des entraînements. Il y a un grand manque, c'est la pratique. Nous on est un sport de contact. C'est individuel, mais ça passe par le groupe. On a besoin les uns des autres."

Sans contact, tout est plus compliqué

Vincent Doucet, professeur de judo en Bresse, connaissait déjà certains de ces exercices, mais en visio tout est plus compliqué. Pour lui : "ça nous apporte d'autres contenus pour travailler avec les élèves. C'est intéressant pour le placement et des points de détails. On échange sur nos pratiques donc c'est intéressant pour savoir ce qu'on pourra faire les prochaines semaines. Il faut construire la séance, qu'elle soit adaptée au public aussi. Ces exercices peuvent être mis en place, mais pas pour tous les publics."

Avec une soixantaine d'enseignants et 35 clubs, le département de l'Ain comptait 4.500 licenciés avant la crise de la Covid.

durée de la vidéo: 02 min 19
Comment faire du judo sans contact ?!

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
judo sport covid-19 société