Les éleveurs de porcs tiennent salon au Sommet de l'élevage

© France 3 Rhône-Alpes
© France 3 Rhône-Alpes

Le Sommet de l'élevage de Cournon-d'Auvergne reste le grand rendez-vous des pros de l'agriculture. Le ministre y passera, et il entendra peut-être la voix des éleveurs de porcs. On ne les a pas entendus depuis 18 mois, en raison de nouveaux débouchés. Mais leur situation demeure précaire.

Par Franck Grassaud

Après une crise majeure, la filière porcine a retrouvé des couleurs… grâce à la Chine. Ces derniers mois, les plus gros producteurs français ont envoyé tout ce qu'ils avaient vers l'Empire du milieu. De quoi booster l'ensemble du marché tricolore qui a pu écouler ses bêtes à 1 euros 42 le kilo de carcasse, contre 1,08 euros auparavant. En plus, le prix des céréales, qui nourrissent les cochons, a aussi baissé.

Mais depuis quelques semaines, l'embellie se tasse avec une perte de 20 centimes par kilo fin septembre. Thierry Thénoz, responsable de la filière en Rhône-Alpes, tire de nouveau la sonnette d'alarme. Car curieusement, si Auvergne-Rhône-Alpes est la première région productrice de saucissons et autres salaisons en France, les élevages d'ici ne fournissent que 4% des porcs de l'hexagone.

Reportage Franck Grassaud et Patrick Perrel
La situation des éleveurs de porcs en Rhône-Alpes
Ils vont tenir salon au Sommet de l'Elevage. Les éleveurs de porcs d'Auvergne-Rhône-Alpes sont un peu moins de 1.000 et souhaitent sauver leur filière. Thierry Thénoz, le président d'Interporc en Rhône-Alpes fait un point de leur situation.

 

Sur le même sujet

L'Université Grenoble Alpes veut provisoirement héberger les migrants dans d'anciens locaux

Près de chez vous

Les + Lus