• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

EMPLOI. Les entreprises de l'Ain cherchent à recruter 18.500 personnes

Après le Cantal (5,2%), l’Ain est le deuxième département de la région Auvergne-Rhône-Alpes, où le taux de chômage est le plus bas (6,2%). / © Maryne Zammit
Après le Cantal (5,2%), l’Ain est le deuxième département de la région Auvergne-Rhône-Alpes, où le taux de chômage est le plus bas (6,2%). / © Maryne Zammit

Dans sa dernière enquête "Besoins en main d'oeuvre 2019", Pôle Emploi estime que 18.500 postes sont à pourvoir dans l'Ain. Mais, les entreprises peinent à trouver des candidats, particulièrement dans l'industrie. 

Par Maryne Zammit


A propos d'emploi, tout va bien dans l’Ain. Trop bien. A l’heure où le taux de chômage est à son plus bas niveau en France depuis dix ans (8,7%), il est encore plus faible dans ce département. Selon l’INSEE, il a atteint 6,2 % au quatrième trimestre 2018.

C’est une bonne nouvelle pour les demandeurs d’emploi, mais un casse-tête pour les industriels aindinois. Alors que le secteur est en pleine croissance, ils ne parviennent plus à recruter un nombre suffisant de salariés.  

A Oyonnax, en plein cœur de la « Plastics Vallée », Joël Viry, ne fait pas exception. « On a embauché 50 personnes depuis deux ans. Et, on a mis en place un plan de recrutement de 40 à 50 personnes pour les deux années à venir, explique le président de PRP Création, fabricant d’emballages pour la cosmétique. Mais, ce n’est pas simple de convaincre les gens de rejoindre des entreprises, nuance-t-il. Car, le vivier des personnes en recherche d’emploi est extrêmement faible [dans les environs, NDLR] ».

 

« Plastics Vallée » et Plaine de l’Ain : même combat

Malgré des embauches permanentes en CDI et des entreprises en constant développement, la vallée de la plasturgie souffre du manque chronique de main d’œuvre. Il lui manquerait aujourd’hui près de 2000 employés. 

Ailleurs dans le département, la situation est tout aussi tendue. A Saint-Vulbas, le parc industriel de la Plaine de l’Ain est lui aussi riche de postes, tant dans les domaines de la logistique que de l'industrie. L’an dernier, 620 nouveaux salariés sont arrivés sur ce territoire entre Lyon et Bourg-en-Bresse qui emploie déjà près de 7230 personnes (dont 5 730 CDI). Mais idéalement, il en faudrait davantage. 

Jérôme Renaud, directeur du nouveau site Soverglass, est en plein recrutement. Son groupe vient d’investir dans un bâtiment de 17 600m2 pour son activité de découpe de vitrages isolants. Pour répondre aux commandes, il doit embaucher 80 personnes d’ici à la fin de l’année. « Nous accompagnerons et formerons les personnes qui intègreront le groupe vers nos métiers, assure-t-il, conscient de la difficulté de trouver des salariés qualifiés proches de son unité. Malgré tout, cela reste une difficulté aujourd’hui, puisque le bassin d’emploi, et notamment la Plaine de l’Ain, souffre du manque de personnel ».

L’Ain serait-il alors victime de son succès ? « Je préfère avoir ce problème-là que celui de la désertification industrielle, sourit Hugues de Beaupuy, directeur du parc industriel de la Plaine de l’Ain. On a là, au contraire, un territoire qui se développe. Ce sont des problèmes de riches, comme on dit. Ce sont de bons problèmes ».  
 
Reportage
Emploi dans l'Ain : l'industrie recherche
18 500 personnes sont recherchées dans l'Ain par Pole Emploi. L'industrie a particulièrement des besoins. - France 3 - Franck Grassaud / Maryne Zammit

 

Des besoins tous secteurs confondus

Autour de Bourg-en-Bresse, les offres d’emploi sont également nombreuses dans tous les secteurs. En particulier celui des services à la personne, de la restauration et de l’entretien. Plus de la moitié de ces postes (59%) sont jugés difficiles à pourvoir, d’après Pôle emploi. Mais, la désaffection pour ces filières ne touche pas uniquement l'Ain. 


 

Sur le même sujet

Extrait JT France 3 Attentat de Lyon, le suspect parle

Les + Lus