Éoliennes de près de 200m de haut dans l'Ain : le projet est abandonné

Le projet avait le vent en poupe, mais le parc éolien du Bugey est abandonné. Prévue dans l'Ain, l'implantation des éoliennes se heurte à un problème de transport des pales. Une situation qui au final ravit les opposants. Explications.

L'information officielle est parvenue aux conseils municipaux de Brénod et des Neyrolles en ce mois d'avril 2023 : le projet de nouvelles éoliennes dans le département de l'Ain est enterré. Le producteur d'électricité WPD a décidé d'abandonner "pour des raisons techniques d'accès".

Impossibilité d'acheminer les éoliennes

Six ans après l'installation des premières éoliennes dans le département, aux Monts d'Ain, sept sœurs jumelles, -un peu plus hautes-, devaient être implantées sur les crêtes du Haut-Bugey. WPD Onshore France a peut-être vu trop grand, trop haut.

Jointe par téléphone, une représentante de la société explique que l'étude d'accès au site pour les convois chargés d'amener les différents éléments éoliens a été fatale au projet. "Nous ne sommes pas en mesure d'acheminer des éoliennes compatibles avec les vents présents sur site" indique Bérénice Commun. Selon la responsable, pour que ce projet d'éoliennes soit viable, il aurait fallu les doter de pales d'au moins 70m de longueur. Impossible à faire passer selon l'étude réalisée pour vérifier les accès au site, notamment sur des routes départementales ou certains ponts dans le secteur.

Manque à gagner pour les communes concernées

Deux communes étaient concernées, dont celle de Brénod. Ici, tout le monde n'était pas forcément emballé à l'annonce de cette implantation. À commencer par le maire sans étiquette politique. Mais Etienne Ravot avait par la suite vu les choses sous un autre angle. Son village avait à y gagner en termes de location de terrain et de fiscalité.

C'était une opportunité que l'on ne pouvait pas se permettre d'écarter d'un revers de main, en disant non, on ne veut pas entendre parler de ça. On étudie, on voit si c'est possible. (...) Ceci dit, je peux vous affirmer que l'on pouvait multiplier par quatre la capacité d'autofinancement de la commune. 

Etienne Ravot, maire de Brénod

Des opposants ravis

Pour assurer une bonne prise au vent et être efficaces, les éoliennes auraient dû titiller les 200 mètres de hauteur. "Plus haut que la Tour Montparnasse", croit savoir Gilbert Martinand. L'association ProBugey dont il est le vice-président, n'a eu de cesse de dénoncer le "gigantisme industriel de WPD".

Selon l'association, la mise en place des mâts et l'exploitation de ces éoliennes étaient synonymes de danger pour l'environnement et les paysages du Haut-Bugey. Aigle royal, zones humides, sources d'eau... sont pointés. "L'important, c'est qu'on garde la nature telle qu'elle est", se félicite aujourd'hui Gilbert Martinand. Le vent a tourné. L'abandon de ce projet va apporter une forme d'apaisement. 

Nous appelons dorénavant à la réconciliation et à la consultation citoyenne en matière de grands projets.

Association ProBugey

Choisir et ne pas subir, c'est le credo de l'association de protection de l'environnement qui a déjà les yeux tournés vers un éventuel autre projet éolien dans l'Ain, dans le secteur de Ruffieu.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité