FOOT. De Bourg-Péronnas à l'AS Saint-Priest... l'inquiétude gagne les clubs à l'heure du coronavirus

Dans l'ombre des géants de Ligue 1, des clubs amateurs ou semi-professionnels de foot cauchemardent face à la crise du coronavirus. Bâtir le futur budget procure des sueurs froides à ces institutions locales, dépendantes des collectivités, des sponsors et de la Fédération.
L'écharpe du FBBP01, le club de Bourg-en-Bresse/Péronnas.
L'écharpe du FBBP01, le club de Bourg-en-Bresse/Péronnas. © France 3

Partout en France, les clubs disent leurs craintes pour boucler le budget de l'exercice suivant, incapables de mesurer les conséquences précises de la crise actuelle.

Du côté de Bourg-Péronnas, dans l'Ain, l'inquiétude est forte pour le cinquième de National (3e div.), relégué de Ligue 2 en 2018 et qui se bat pour conserver son statut professionnel.

Durant la crise, les sponsors habituels aussi "vont morfler" et pourraient "reporter le manque à gagner sur la saison prochaine", souffle le manager général Vincent Poupon. Dans ce cas, "on recule pour mieux sauter".

Le dirigeant mise néanmoins sur le "capital sympathie" qui entoure le club bleu et blanc, dont le budget de 3,5 millions d'euros repose quasiment pour un tiers sur les partenaires.

"Les entreprises comprennent notre situation. Il y a une proximité et une compréhension dans l'écosystème du club", estime-t-il.

Si tous espèrent que le tissu local permettra d'adoucir la crise, celle-ci n'en reste pas moins brutale actuellement pour le monde amateur. 
 

La Fédération Française de Football interpellée 

La situation a poussé le président de l'AS Saint-Priest, club emblématique du foot amateur lyonnais où sont passés Youri Djorkaeff et Nabil Fekir notamment, à interpeller directement la Fédération française de football (FFF).

Sans aide, les clubs pourraient "licencier des salariés, perdre des sponsors, ne pas être en mesure de boucler le budget de la saison", voire "déposer le bilan", s'est alarmé Patrick Gonzalez dans une tribune publiée le 27 mars.

Dans un entretien diffusé par l'Agence France Presse, le président de la FFF, Noël Le Graët, s'est voulu rassurant.
 

"Pour la Fédération, le foot amateur est la priorité", comme en témoignent les "90 millions d'euros" alloués cette saison (le budget exact est de 86,2 M EUR en 2019-2020).


"L'ensemble des aides prévues seront distribuées, indépendamment de l'arrêt des activités sportives" et "des avances de trésorerie sont également consenties pour répondre aux urgences", a fait savoir la FFF, vendredi 3 avril, dans un communiqué.

Elle s'est par ailleurs engagée à débloquer dans les semaines à venir "un fonds exceptionnel de solidarité (...) pour venir en soutien des clubs amateurs parmi les plus impactés économiquement par les retombées de cette crise sanitaire".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football bourg-en-bresse péronnas football sport