Grand nettoyage au Parc des oiseaux après l'orage

A l'entrée du Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes (Ain), après la tempête. / © Franck Grassaud
A l'entrée du Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes (Ain), après la tempête. / © Franck Grassaud

L'Ain a été particulièrement touché par les orages ce vendredi 20 juillet au soir. La foudre a notamment détruit en partie une maison à Jasseron. Dans la Dombes, le Parc des oiseaux est resté fermé ce samedi en raison d'importantes chutes d'arbres. Il devrait rouvrir après une journée de nettoyage.

Par Franck Grassaud

De nombreux visiteurs ont été surpris de trouver "portes closes" ce samedi matin au Parc des oiseaux. Certains étaient venus de loin. Mais ils ont vite compris que le Parc pouvait difficilement faire autrement. Dès l'entrée, un arbre déraciné témoignait de la violence de la tempête qui a traversé le secteur de la Dombes vendredi soir. 

A l'intérieur, les salariés s'activaient pour ramasser les branchages qui jonchaient le sol et découper les troncs en souffrance. Dans la boutique de souvenirs, on écopait avant de faire le tri des objets endommagés.  

"Même si on était vigilants, car il y avait une alerte météo, le vent nous a surpris, il est arrivé très vite et en quelques bourrasques de vieux arbres ont été couchés", explique Emmanuel Visentin, le directeur du site. Les visiteurs qui étaient encore là, ont trouvé refuge dans les bâtiments administratifs. 

Quant aux pensionnaires, ils sont tous sains et saufs. "On a surtout craint pour les petits qui, une fois humides, peuvent souffrir d'hypothermie", détaille Eric Bureau, le vétérinaire du Parc qui poursuit l'observation de ses troupes, saluant la résistance des volières. 

Reportage Franck Grassaud et Aude Henry
Orage et conséquences dans la Dombes
L'orage de ce vendredi 20 juin a causé de gros dégâts sur la végétation. Du coup, le Parc des oiseaux a fermé durant une journée ce samedi.  - France 3

Depuis le début de la saison, le Parc des oiseaux est très satisfait de sa fréquentation, la fermeture durant une journée devrait donc avoir un impact limité sur ses objectifs. "De toute façon, on ne pouvait pas faire autrement, c'est une question de confort et de sécurité pour nos visiteurs", ajoute Emmanuel Visentin.   
  

Sur le même sujet

Dans l'Allier, un ancien policier crée un refuge pour les ânes

Les + Lus