Homophobie : un couple de l'Ain déménage après une violente agression

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Marie
Nicolas et Samuel vont quitter Ternay dans l'Ain pour rejoindre l'Isère
Nicolas et Samuel vont quitter Ternay dans l'Ain pour rejoindre l'Isère © B.Métral

Un couple de Ternay dans l'Ain a été violemment agressé dans son jardin. Une scène de violence de voisinage avec des insultes et menaces homophobes. Un témoignage qui s'inscrit dans le cadre d'une semaine de sensibilisation sur les antennes de France Télévisions. 


Samuel et Nicolas ont décidé de déménager après avoir été victime d'une agression de la part d'un voisin.

L'agression a d'abord été verbale, "sales pédés, tafioles... mais on a ensuite été menacés de mort, ça a été très violent, en plus chez nous, dans notre jardin. On préfère déménager car on ne veut pas continuer à croiser ce voisin", explique le couple qui vit à Ternay depuis plusieurs années sans problème.


Agressés avec une faucille

La querelle a abouti à une agression physique, puisque le même voisin avait une faucille en main, il a blessé l'un d'eux aux doigts et à hauteur du ventre.  

"Maintenant qu'on sait qu'on déménage on sait que ça va mieux. Mais il faut que cette personne prenne conscience de ce qu'il a fait", explique Samuel. Les deux hommes ont déposé une plainte qui doit être examinée par le tribunal de Bourg-en-Bresse. 

Reportage
durée de la vidéo: 01 min 36
Agression homophobe dans l'Ain ©France 3
 

Le 17 mai : journée nationale de lutte contre l'homophobie 

Le 17 mai une journée nationale de lutte contre l'homophobie est organisée partout en France pour sensibiliser aux dérives de ce type dans tous les milieux socio-culturels. (Retrouvez les différentes actions) 

A Lyon, l'association SOS Homophobie, présentera son rapport annuel au Lavoir Public dans le 1er Arrondissement. 

Sports, média, établissements scolaires, associations, cette journée doit relayer des centaines d'initiatives et attirer l'attention sur les violences et agressions liées à des préférences sexuelles. 

Toute la semaine du 13 mai, France Télévisions se mobilise sur ses antennes et donne la parole notamment aux responsables associatifs et militants LGBTI (lesbienne, gay, bisexuel, transgenre et intersexe). 
 

Le milieu du sport particulièrement mobilisé 

Dans le milieu sportif, la fameuse Une du journal l'Equipe du 4 mai 2019 a eu énormément d'écho. 
 
Dans le monde du football, réputé comme théâtre de nombreuses insultes et agressions homophobes, la ligue professionnelle a annoncé que:

"Lors des prochaines journées de L1 et de L2, les capitaines, les entraîneurs, les délégués de matches ainsi que les arbitres porteront un brassard aux couleurs de l'arc-en-ciel, symbole de la communauté homosexuelle."

La création d'une fiche de signalement pour les comportements répréhensibles a également été annoncée dans le cadre de La Ligue de football d'un "plan d'action" pour lutter contre l'homophobie dans les stades.

Combattre l'homophobie "ne signifie pas simplement envoyer un communiqué de presse quand les choses vont mal, combattre c'est trouver et surtout mettre en place un système complet (...) pour éradiquer de manière définitive" l'attitude néfaste "de quelques individus", a déclaré  Nathalie Boy de la Tour, la présidente de la LFP.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.