• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Pédophilie : une adolescente, victime de pédopiégeage à Bourg-en-Bresse

photo d'illustration images pédo-pornographiques / © Photo Jean François Ottonello/ Max PPP
photo d'illustration images pédo-pornographiques / © Photo Jean François Ottonello/ Max PPP

Une jeune-fille de 13 ans a été piégée par un pédophile belge via un jeu sur internet. L'homme lui a donné rendez-vous samedi 17 août dans un commerce de  Bourg-en-Bresse et a tenté de l'embrasser. Arrêté quelques heures plus tard par la police, il a été placé en détention.

Par Myriam Figureau

Les faits se sont produits samedi 17 août mais on ne l'apprend qu'aujourd'hui dans un artice de nos confrères du Progrès. 
Une jeune-fille de 13 ans, habitant Bourg-en-Bresse, a bien failli être victime d'un Belge de 55 ans...et de sa naiveté.

L'adolescente s'est liée d'amitié au travers d'un jeu vidéo, Animal Crossing, un jeu prisé des adolescents présent sur les Nitendo 3DS. Elle croyait avoir à faire un autre joueur de 14 ans, en réalité un adulte cherchant à piéger une mineure via internet. Après quelques échanges, l'homme lui révèle son âge et ils échangent photos et numéros de téléphone portable. L'agresseur présumé lui donne ensuite rendez-vous samedi dans une boutique de jeux vidéos dans le centre-ville de Bourg-en-Bresse. 

L'homme tente alors de l'embrasser. Heureusement les parents de la jeune-fille qui se trouvaient à proximité interviennent et provoquent la fuite de l'agresseur. Ils appellent immédiatement la police qui n'a aucun mal à procéder à son arrestation puisqu'il avait donné sa vraie identité et indiqué qu'il était hébergé dans un hotel près de la gare SNCF.

L'agresseur présumé a été place en détention provisoire sous le coup d'une accusation d"agression sexuelle" et de "detention d'images à caractère pornographique". Il a comparu lundi devant le tribunal correctionnel mais le jugement a été reporté le temps de pratiquer une expertise psychiatrique. Il répondra donc de ses actes le 2 septembre prochain. 

Les tentatives de pédopiégage, ou grooming en anglais, sont bien connus des services de police spécialisés mais souvent difficiles à prévenir. Ils sont punis de 5 ans d'emprisonnement lorsqu'il y a eu proposition de relations sexuelles à un mineur de moins de 15 ans suivie d'une rencontre. En l'espèce et pour l'instant, les enquêteurs n'ont pas eu accès à des échanges de tels messages 

Sur le même sujet

Drôme : centres de loisirs sous surveillance

Les + Lus