Réduction des déchets: les cotons démaquillants d’Emma

Au premier plan, les 3 carrés démaquillants en coton, viscose de bambou ou d'eucalyptus. / © France 3
Au premier plan, les 3 carrés démaquillants en coton, viscose de bambou ou d'eucalyptus. / © France 3

A l’occasion de la Semaine européenne de réduction des déchets, qui se déroule jusqu’au 24 novembre, zoom sur une start-up de l’Ain, à Belley, qui s’est lancée dans la confection de disques à démaquiller réutilisables : Les Tendances d’Emma.
 

Par Maryne Zammit

C’est un geste quotidien, réalisé par des millions de Françaises : le démaquillage. Pour enlever fond de teint, mascara et autre rouge à lèvres, elles utilisent entre deux et trois disques de coton par jour… qui finissent tout droit à la poubelle.

Au total, une femme en jette donc près de 1000 chaque année. L’équivalent d’une baignoire pleine de déchets. Avec un principe simple, la créatrice des Tendances d’Emma, Emma Terrier, est partie à la chasse au gaspillage : elle a créé des cotons lavables, réutilisables.

Des fesses des bébés aux visages des jeunes femmes

Tout commence il y a 10 ans, lorsqu’Emma accouche de Tom, son deuxième enfant. "Je me suis posé la question suivante : "moi, à mon niveau, avec mon bébé, qu’est-ce que je peux faire comme petit geste pour remplacer tous ces cotons et toutes ces lingettes que j’utilise ?", raconte-t-elle. Un bébé, c’est 7 couches par jour ! A l’époque, je ne me sentais pas personnellement prête pour les couches lavables. Alors, très vite, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire."

Dans son garage, elle confectionne des petits carrés de coton, calqués sur le modèle de ceux qu’elle utilisait puis jetait pour le change de son enfant. L’envie d’intégrer ces produits de manière simple à sa routine, et de les partager avec d’autres mamans, elle décide de créer son entreprise : Les tendances d’Emma.

Mais cette ancienne infirmière, diplômée d’une école de commerce, ne compte pas en rester là. Elle fourmille déjà d’idées.  "Après mon bébé, le démaquillage, c’était mon deuxième poste de production de déchets le plus important ; c’est le premier aujourd’hui, puisque mes enfants ont grandi". Pour réduire sa consommation, elle fabrique les "carrés démaquillants lavables". Un succès. Elle en vend 20 000 chaque année.

De la réduction des déchets à la création d’emplois solidaires

Depuis 2009, Emma Terrier estime avoir permis d’économiser 3 milliards de cotons jetables pour le démaquillage. "En matière de réduction des déchets, tout déchet évité sera un déchet de gagné", conclut-elle, sourire aux lèvres.

En constante croissance, la société est aujourd’hui prospère. Elle compte désormais sept salariés, la plupart en réinsertion, et prévoit de recruter du personnel supplémentaire en 2020.

Des emplois créés dans le bassin de Belley, qui s’ajoutent à une démarche socialement responsable, comme le fait remarquer Philippe Laratte, directeur général : "On a commencé par des ateliers dans les prisons, rappelle-t-il, notamment celle d’Auxerre, où on fait fabriquer une grande partie de nos produits. Et, maintenant, on complète cette production pour avoir une entreprise d’insertion en interne." Pour lui, "On ne peut pas faire de l’écologie sans penser aussi à l’humain qui est autour"
 
Réduction des déchets: les cotons lavables
L'entreprise Les Tendances d'Emma a permis d'économiser 3 milliards de cotons jetables en dix ans pour le maquillage des femmes. - France 3

Sur le même sujet

Les + Lus