• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Spectacle. La belle aventure des “Sentiers de la Liberté” à Montrevel-en-Bresse (Ain)

© Franck Grassaud
© Franck Grassaud

Près de 200 bénévoles ont encore participé cette année, -de près ou de loin-, au spectacle de la Ferme du Sougey qui s'achève ce dimanche 28 juillet. Des bénévoles qui ont su raconter l'histoire d'un enfant juif réfugié en Bresse pendant la guerre. Une mise en scène de qualité.

Par Franck Grassaud


Le son et lumière de Montrevel tire sa révérence ce dimanche à 22h, après 12 représentations. Ouf! la pluie n'est pas annoncée pour cette dernière, une petite laine suffira. Les gradins peuvent accueillir 1200 personnes et on peut dîner avant le spectacle
 

La belle machine

C'est un spectacle vivant qui se déploie dans un décor patrimonial. La Ferme du Sougey, symbole de la Bresse paysanne du XIXe au XXe siècle, est omniprésente. Elle sert de fond à l'intrigue, tour à tour transformée en épicerie, en bistrot ou en place de village. N'oublions pas que c'est pour elle qu'ils font tout ça, pour gagner un peu d'argent, et l'entretenir, la restaurer. "Ils", ce sont ces bénévoles qui préparent le repas en amont du spectacle ou qui jouent un ou plusieurs rôles. Tout est rondement mené, une belle machine. 

Acteurs et figurants ont répondu présent dès le 2 mars dernier. Xavier Arlot, le metteur en scène, lançait ce jour-là les répétitions du spectacle nocturne. Chacun s'engageait alors à passer une partie des week-ends à venir à la préparation. En amont, les comédiens avaient enregistré les voix courant janvier, et depuis ils travaillaient le texte à la maison. 
 

Un défi              

Le défi de l'année: raconter une histoire vraie, inscrite dans l'Histoire, celle d'un gamin passé par la Bresse pendant la guerre de 39-45, un enfant juif qui fuyait les Nazis avec sa famille. Mais les Allemands les rattrapèrent. Ici, ils trouvèrent appuis et protection jusqu'à la libération. C'est Jacques Strauss qui a inspiré le spectacle. Il n'y a pas si longtemps, le retraité a appelé la mairie de Montrevel pour retrouver des personnes qui avaient aidé les siens durant cette période. Quelques années plus tard, Jacques est venu voir "Les Sentiers...", et c'est sa vie qu'il a vu défiler. "Je suis très ému, on parle de moi mais surtout des villageois qui n'ont par parlé. A tout moment on aurait pu être dénoncé", expliquait Jacques, la larme à l'œil, lors de la première. 

Reportage Franck Grassaud et Maryne Zammit
Spectacle de la Ferme du Sougey (Ain)

Au-delà du devoir de mémoire, la mise en scène permet aussi et surtout d'évoquer la vie en Bresse durant cette période où tout n'était pas noir ou blanc, où la peur guidait souvent les choix, mais où l'envie de se libérer montait crescendo. "Les Sentiers de la Liberté" étaient pavés de bonnes intentions mais semés d'embûches. 
 
© Franck Grassaud
© Franck Grassaud

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Spectacle de la Ferme du Sougey (Ain)

Les + Lus