Cet article date de plus de 3 ans

Tennis. Julien Benneteau s'offre David Goffin (tête de série n°7) à Melbourne

Julien Benneteau est l'auteur de l'exploit du 2e tour à Melbourne. Le Bressan s'est qualifié pour le 3e tour de l'Open d'Australie en battant le Belge David Goffin, 7e mondial, en quatre sets, 1-6, 7-6 (7/5), 6-1, 7-6 (7/4).
Depuis qu'il a annoncé qu'il prendrait sa retraite en cours de saison, Julien Benneteau connaît comme une seconde jeunesse. En novembre, il avait atteint pour la première fois les demi-finales du Masters 1000 de Paris-Bercy, avec au passage, déjà, une victoire sur Goffin (et deux autres beaux succès sur Jo-Wilfried Tsonga et Marin Cilic). "Je n'ai rien à perdre. C'est très facile pour moi d'aller sur le court. Je suis ici avec ma femme et mon fils. J'ai dit à ma femme: si je gagne c'est parfait, si je perds on va passer trois jours dans le nord de l'Australie pour visiter", a raconté Benneteau.

"Évidemment, il y a quand même de la pression, on l'a vu quand j'ai servi pour le match, parce que je veux être compétitif et gagner des matchs. Je ne veux pas faire une tournée d'adieux et être un touriste sur le court", a-t-il ajouté. 

"Des conditions assez dingues"

Le Français, 59e mondial, s'est fait une frayeur lorsqu'il a manqué deux balles de match à 5-3 dans la quatrième manche, s'est fait débreaker dans le jeu suivant puis a dû sauver une balle de set pour le Belge à 5-6. Mais la délivrance était au bout du tie-break. "Celle-là fait plaisir, d'autant que le scenario et les conditions sont assez dingues. Honnêtement, ce sont des journées terribles. Je ne sais pas quand ils vont fermer le toit (des trois courts qui en possèdent, ndlr) et arrêter les matchs !", a-t-il dit. 

Benneteau a subi une grosse déception lorsqu'il n'a pas été sélectionné pour disputer la finale de la Coupe Davis remportée contre la Belgique, mais cette désillusion ne lui a pas enlevé l'envie de briller. Difficile d'imaginer qu'il y a moins de deux ans, il était classé 696e mondial après une opération à l'adducteur qui l'avait tenu longtemps écarté des courts en 2015 et 2016. Au prochain tour, le Français affrontera l'Italien Fabio Fognini, 25e mondial. "C'est un joueur atypique par son attitude, mais c'est aussi un joueur qui a un coup d'oeil et qui est très rapide. Il a une excellente gifle en coup droit. Il est capable de faire la différence de n'importe où. Il peut dégoupiller, mais aussi gagner de gros matchs", a-t-il dit.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis sport