Journée internationale de la mémoire de l'Holocauste : une centaine d'élèves à Izieu

Pour célébrer la journée internationale de la mémoire de l'Holocauste, une centaine d’élèves de toute la région assiste à une cérémonie à la Maison d’Izieu. Une conférence-hommage à l'écrivain italien Primo Levi, l'auteur de Si c'est un homme, s'est tenue en ouverture de la journée.
Pour célébrer la journée internationale de la mémoire de l'Holocauste, une centaine d’élèves de toute la région assiste à une cérémonie à la Maison d’Izieu (01). Une conférence-hommage à l'écrivain italien Primo Levi, l'auteur de Si c'est un homme, s'est tenue en ouverture de la journée.
Pour célébrer la journée internationale de la mémoire de l'Holocauste, une centaine d’élèves de toute la région assiste à une cérémonie à la Maison d’Izieu (01). Une conférence-hommage à l'écrivain italien Primo Levi, l'auteur de Si c'est un homme, s'est tenue en ouverture de la journée. © Vincent Diguat, FTV
Lundi 27 janvier 2020, la maison d’Izieu (Ain) commémore la Journée Internationale de la Mémoire de l’Holocauste. Une cérémonie à laquelle a été conviée une centaine de lycéens de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Ils sont originaires du Lycée Fauriel de Saint-Etienne (42), du Lycée professionnel Le Bréda d’Allevard (38) et du Lycée La Favorite de Lyon (69).
 

75 ans de la libération d'Auschwitz

La date choisie est hautement symbolique car elle correspond à l’anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau survenue le 27 janvier 1945. 75 ans après, il s'agit pour les jeunes de célébrer la mémoire de ceux qui ont péri dans les camps de la mort. Parmi eux, les 42 enfants de la colonie et dont l'éducatrice de la colonie, Léa Feldlum, qui fut la seule à revenir.

La cérémonie sera l’occasion de découvrir les cartes postales sonores réalisées par les élèves de troisième prépapro du Lycée de la Côte-Saint-André dans le cadre du projet intitulé «Portraits de vie : les enfants d’Izieu» mené sur l’année 2018-2019 qui a reçu le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes et du rectorat de l’Académie de Grenoble.

À travers la découverte de l’histoire de la colonie des enfants d’Izieu, les élèves ont travaillé la notion de trace « historique et artistique » pour devenir à leur tour des passeurs de mémoire pour les générations futures.
 
© Elisabeth Phily, FTV
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
shoah société histoire culture