• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

L'Ain déclare en finir avec les emprunts toxiques

© E.Rosso
© E.Rosso

Damien Abad, le président du département de l’Ain a présenté aujourd’hui des rapports concernant une négociation globale avec les créanciers. Elle devrait permettre de trouver une solution de sortie définitive aux emprunts toxiques de la collectivité.

Par Christian Conxicoeur

Ces accords résultent de plusieurs rencontres organisées entre le président du département et le vice-président aux finances, M. Pierre Lurin, avec les établissements bancaires SFIL , Société française de financement local, et la Société générale, au cours des mois de mai et juin dernier.

Cette négociation globale est conséquente dans son ampleur, compte-tenu de l’importance de la dette structurée du Département. Pour rappel, l’emprunt le plus problématique du Département, l’emprunt à effet cumulatif, a été renégocié avec le Crédit agricole au mois de juin 2015 : une indemnité anticipée de remboursement de 37 millions d'euros lui a été versée.

Cette somme avait été en bonne partie compensée par le fonds de soutien mis en place par l'Etat : ici en l'occurence 23 millions d'euros. (Voir ci-dessous le reportage de Benjamin Métral et Jean-Eric Gay du 15/06/15)

L'ain veut en finir avec les emprunts toxiques
Avec les interviews de : Damien Abad, pdt UMP de département de l'Ain ; Christophe Greffet, Conseiller d'opposition PS
Les rapports présentés aujourd'hui sont l’occasion de sécuriser l’intégralité des 8 autres prêts concernés par des taux de change, sept détenus au sein de la SFIL pour un encours de 91 M€ et un détenu au sein de la Société générale pour 19,6 M€, soit un total proche de 110 M€.

Le département a bénéficié en tout de presque 50 M€ d’aide du Fonds de soutien aux emprunteurs à risque. Il est désormais sorti de l’ensemble de ses prêts toxiques, qui représentaient presque 134 M€ de dette. En proportion, elle constituait 30% de l’encours de la dette départementale, faisant de l'Ain une des collectivités les plus concernées en France.

Le département a, par là même, mis fin aux contentieux bancaires initiés par la précédente majorité.

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus