Saint-Maurice-de-Remens (Ain): la région veut investir 30 millions d'euros dans la "Maison du Petit Prince"

La région Auvergne-Rhône-Alpes, propriétaire du château d'enfance d'Antoine de Saint-Exupéry, a "réservé 30 millions d'euros" pour y créer un lieu culturel conjuguant l'univers de l'écrivain-aviateur et celui du Petit Prince, son icône planétaire aux cheveux d'or.

Dans l'Ain, le château d'enfance d'Antoine de Saint-Exupéry (archives)
Dans l'Ain, le château d'enfance d'Antoine de Saint-Exupéry (archives) © MAXPPP

En février 2020, la région a racheté le château de Saint-Exupéry et son parc de cinq hectares à la petite commune de Saint-Maurice de Rémens, dans l'Ain, pour 980.000 euros. Elle ambitionne aujourd'hui de faire du château d'enfance d'Antoine de Saint-Exupéry, la "Maison du Petit Prince", un lieu touristique et culturel. 
"La somme de 30 millions d'euros est réservée pour ce projet, avec l'ambition d'en faire un des lieux les plus populaires de la région et même un lieu emblématique de la littérature et de la culture françaises", a indiqué à l'AFP le président de la région Laurent Wauquiez (LR).

Un projet touristique et culturel de grande ampleur


"La Fondation du patrimoine va mobiliser des mécènes. Elle a déjà des contacts. Nous lancerons aussi un appel aux dons sur Internet. On va également se doter d'un comité scientifique et d'un comité de parrainage avec, aux commandes, Stéphane Bern et Patrick Poivre d'Arvor", passionné d'aviation et de Saint-Exupéry. "La région a les moyens mais je trouve bien qu'on puisse solliciter des partenaires", a relevé Laurent Wauquiez.

"Le projet est finalisé et nous voulons aller vite", a assuré Laurent Wauquiez, confirmant une information du quotidien régional Le Progrès. "On va lancer maintenant un appel d'offres pour trouver les meilleurs opérateurs culturels". Ce pourrait être, par exemple, celui de la Grotte Chauvet, en Ardèche. En tout cas, "des acteurs de très haut niveau".
 

Vers une ouverture entre 2023 et 2025


Laurent Wauquiez mise sur le choix d'un délégataire en 2021, le début des travaux en 2022, l'ouverture au public entre 2023 et 2025 et table sur "100 000 visiteurs dès les deux premières années" dont des scolaires. Le public pourra rentrer dans la chambre et le bureau de l'auteur du "Petit Prince", conte initiatique au destin exceptionnel, ou de "Vol de nuit".

Mais plus qu'un musée, cette "Maison du Petit Prince" conjuguera "avec une consonance culturelle et scientifique toutes les facettes de l'écrivain et pilote, avec l'aventure de l'Aérospatiale, la dimension poétique, onirique, de son oeuvre...".
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture