Cet article date de plus de 5 ans

Air cocaïne : les deux pilotes ont été incarcérés

Pascal Fauret et Bruno Odos ont l'un et l'autre été arrêtés ce matin et entendus par un juge des libertés, respectivement à Lyon et Grenoble.Ils ont été placés en détention provisoire en attendant leur transfert à Marseille où ils seront auditionnés par la juge d'instruction chargée de l'affaire    
Le pilote Pascal Fauret a été placé en détention provisoire lundi après avoir été entendu à Lyon par le juge des libertés et de la détention (JLD), en attendant son transfert à Marseille dans le cadre de l'affaire Air Cocaïne.La date de ce transfert n'a pas été précisée. Pascal Fauret avait été interpellé
lundi matin à son domicile de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or (Rhône), près de Lyon, dans le cadre d'un mandat d'amener émis par la magistrate marseillaise qui instruit le volet français de l'affaire. Il a été écroué à la maison d'arrêt de Corbas , en banlieue lyonnaise.

Son collègue, le copilote Bruno Odos, a lui aussi été interpellé lundi matin à son domicile en Isère, avant d'être entendu par le JLD de Grenoble lundi matin, comme le veut la procédure.Il a été écroué à son tour à la prison de Varces en attendant son transfert à Marseille.

"Le mandat d'amener était inutile, c'est pour faire du spectacle", a dénoncé Me Jean Reinhart, un des avocats des pilotes, en rappelant que Pascal Fauret et Bruno Odos avaient "dit à la juge et ensuite publiquement qu'ils étaient disposés à se rendre à une convocation" de la justice."Je suis révolté, je suis atterré", a réagi Me Eric Dupond-Moretti, avocat de Bruno Odos. "On avait demandé qu'on nous convoque, mais il a fallu que les mauvaises
habitudes l'emportent."

Un mandat d'arrêt international a été lancé contre eux par la République de Saint-Domingue.Après leur exfiltration de cette île des Caraïbes, les autorités françaises ont toutefois écarté l'hypothèse d'une extradition.

durée de la vidéo: 01 min 34
Air cocaïne : les deux pilotes ont été incarcérés

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire air cocaïne justice société