Alerte aux pollens de bouleaux, très allergisants

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Rhône-Alpes. Propos recueillis par S. Boschiero

Les taux de pollens dans l'air sont élévés dans le nord de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

A Brussieu dans le Rhône, les techniciens du Réseau National de Surveillance Aérobiologique préviennent : dès ce week-end, les taux de pollens dans l'air vont grimper en flèche. La cause, l'arrivée de conditions météo plus douces beaucoup plus favorable à leur dispersion.

La saison des allergies s'allongent

"On devrait retrouver beaucoup de pollens de bouleaux, très allergisants sur toute la partie nord de notre région et cela jusqu'à la fin du mois d'avril. Les départements du sud-Ardèche, Drôme, Haute-Loire et Cantal seront relativement épargnés" prévient Gilles Oliver, aérobiologiste.
Sur la moitié sud de la France, on a plus affaire à des pollens de platane qui restent moins allergisants.

Viendront ensuite les pollens de graminées vers la fin du mois d'avril avec un pic en mai et juin. "La période de pollinisation a tendance à s'allonger un petit peu et déborder sur le mois de juillet depuis quelques années" avertit-il.

Et bien sûr, pour finir la belle saison, chaque année l'ambroisie fait des ravages en août.

En cause, de plus en plus d'arbres plantés hors de leur zone

Le Dr David Godesky, allergologue, a noté une augmentation des allergies notamment aux pollens de cyprès, genévriers, tuyas dans notre région. Ce sont des arbres qui poussent habituellement au sud de Valence mais qui ont été plantés récemment le long des autoroutes qui remontent vers Paris car ils nécessitent très peu d'eau et d'entretien. Les allergies qu'ils provoquent arrivent plutôt au début de l'année.

Même principe pour le bouleau planté, à tort, dans de nombreux espaces verts, sur des ronds-points, ou aux entrées de résidences.

Des solutions médicales

Le spécialiste recommande aux patients d'anticiper. Les traitements doivent se faire en automne ou en hiver. En pleine saison d'allergies, les carnets de rendez-vous sont pleins. "Quand la gêne est vraiment trop importante, avec une forte altération de la qualité de vie et une résistance aux traitements, c'est à ce moment-là qu'on peut proposer une désensibilisation".

La pollinisation commence plus tôt et finit plus tard. Pour les allergiques, il est de plus en plus compliqué de profiter des beaux jours... 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité