Attention aux arnaques dans l'Allier : la police nationale met en garde les personnes âgées

Dans l'Allier, les personnes âgées sont de plus en plus souvent la cible d'arnaques, comme l'a constaté la police nationale. Lundi 15 mars, sur les réseaux sociaux, elle rapporte des faits commis à Vichy, Montluçon et Moulins.

Les deux délinquants de droit commun rentraient d'un concours culinaire organisé à l'institut Paul Bocuse pour leur réinsertion professionnelle. Agés d'une vingtaine d'années ils ont profité d'une pause sur une aire d'autoroute pour s'enfuir à bord d'une voiture volée sur place.
Les deux délinquants de droit commun rentraient d'un concours culinaire organisé à l'institut Paul Bocuse pour leur réinsertion professionnelle. Agés d'une vingtaine d'années ils ont profité d'une pause sur une aire d'autoroute pour s'enfuir à bord d'une voiture volée sur place. © Delphine Cros / FTV

Deux publications postées sur Facebook en quelques heures lundi 15 mars. C’est suffisamment rare pour être remarqué. Si la police nationale de l’Allier a choisi de s’exprimer sur les réseaux sociaux, c’est parce qu’elle souhaite alerter le grand public d’escroqueries. Des arnaques qui visent en particulier les personnes âgées. Le commandant divisionnaire Claude Aubertin, chef d’état-major de la police nationale de l’Allier, évoque le premier mode opératoire : « A Montluçon, un individu se présente au téléphone à une personne âgée et lui dit qu’il est enquêteur de police. Il précise qu’il enquête sur une affaire de cartes bancaires volées et qu’il a besoin d’aide pour piéger un bureau de tabac. Il arrive à embobiner la personne âgée et lui fait acheter des coupons PCS en lui disant que ça ira sur son compte. Les cartes PCS servent à retirer de l’argent liquide n’importe où dans le monde. L’escroc demande alors les codes des coupons PCS et la personne âgée obéit. L’argent est alors retiré ».

Des proches alertés

Il ajoute : « Dans une autre affaire, un escroc s’est présenté comme faisant partie de la Ville de Montluçon. Il fait remplir des papiers à la personne âgée, avec ses comptes bancaires notamment. Il parvient à partir avec des éléments lui permettant de prélever de l’argent par virement.  On a eu les plaintes lundi 15 mars mais les faits se sont passés la semaine dernière. Souvent, les personnes âgées ne se rendent pas forcément compte qu’elles se sont fait avoir. C’est en parlant avec leurs enfants ou avec de la famille qu’elles réalisent et qu’elles portent plainte. Le préjudice est à chaque fois de quelques centaines d’euros ».

Il faut d’abord demander une carte professionnelle

Par ailleurs, à Vichy, lundi 15 mars, une plainte a été déposée pour un faux employé des eaux. Face à la recrudescence de ces arnaques, la police nationale émet des recommandations. Le commandant divisionnaire Claude Aubertin précise : « Pour toute personne qui se présente au nom d’une administration, toute visite non sollicitée, il faut d’abord demander une carte professionnelle. Si vraiment on pense qu’il y a un problème, il faut appeler le commissariat de police et la police se déplacera pour venir vérifier l’identité de la personne. Il faut être méfiant pour toute visite non sollicitée, car normalement, les organismes qui viennent à domicile préviennent de leur venue ».

Une arnaque au téléphone

Mais les policiers de l’Allier ont identifié un autre type d’escroquerie. Le commandant divisionnaire Claude Aubertin raconte : « Dans l’agglomération de Moulins, on a eu 2 plaintes lundi 15 mars, pour une arnaque au téléphone mais on pense qu’il a eu davantage de victimes. La personne âgée reçoit un appel téléphonique sur son téléphone fixe. L’escroc se présente comme étant un salarié d’un opérateur téléphonique, généralement Orange. Il demande à la victime de rester en ligne pour vérifier la liaison. Il l’invite ensuite à rappeler un autre numéro et à rester en ligne jusqu’à ce qu’on lui dise de raccrocher. Le numéro composé par la victime est un numéro surtaxé, en Afrique du Sud. La victime fait ce numéro en toute bonne foi et on ne lui dit jamais de raccrocher. Au bout de plusieurs minutes voire de plusieurs heures, la personne finit par raccrocher mais il est trop tard. Une facture très importante lui arrive ensuite. C’est de l’ordre d’un euro la minute ».

Des cibles privilégiées

Une enquête est en cours mais elle s’avère difficile. « On ne peut faire que de la prévention car malheureusement ce sont des infractions difficiles à caractériser. C’est compliqué de retrouver les auteurs en Afrique du Sud » concède le policier. A Moulins, Montluçon et à Vichy, les forces de l’ordre ont identifié un dénominateur commun : les personnes âgées constituent des cibles privilégiées. Le commandant divisionnaire Claude Aubertin souligne : « En ce moment on a une recrudescence d’arnaques et d’escroqueries envers les personnes âgées. Cela veut dire qu’il y a des aigrefins qui s’attaquent plus particulièrement à elles, peut-être parce que leur domaine d’activité est freiné à cause de la crise sanitaire ». Par conséquent, les policiers appellent à la plus grande vigilance et à ne pas hésiter à signaler au commissariat toute démarche suspecte

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gare aux arnaques consommation économie faits divers