• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Canicule : pourquoi avec la chaleur les routes deviennent glissantes

Avec la canicule, attention aux phénomènes d'adhérence et de glissade sur les routes. / © Bruno Levesque/MaxPPP
Avec la canicule, attention aux phénomènes d'adhérence et de glissade sur les routes. / © Bruno Levesque/MaxPPP

Avec la canicule, le bitume se ramollit et bouge sous les roues. Pour palier ce phénomène, il faut gravillonner les routes. Dans les deux cas, cela conduit à des glissades et des pertes d'adhérence. Attention sur les routes, en voiture mais surtout en deux-roues.

Par D.Cros

"Soyez vigilant sur les routes en cette période de canicule" avertit le Conseil départemental de l’Allier, dans un tweet, du 28 juin 2019. Un avertissement valable également dans les autres départements. La raison : avec les fortes températures, des glissades et des pertes d'adhérence peuvent se produire. 
 

Attention aux glissades 

Les fortes chaleurs actuelles, de jour comme de nuit, ont un impact sur les routes. Le bitume de la chaussée a tendance à se ramollir et à remonter au-dessus des gravillons. Cela s’appelle le ressuage.

"Le bitume devient mou et bouge sous les roues. Il est également arraché par les véhicules et peu parfois s’enrouler autour des pneus. Cela met en danger la sécurité des usagers" explique Eric Desrichard, directeur adjoint des routes du département de l’Allier. Puis il ajoute : "C'est très dangereux pour les voitures mais plus encore pour les deux-roues". Le phénomène est accentué dans les ronds-points, les virages serrés et les lacets dans les montagnes par les passages fréquents de poids lourds qui arrachent le gravier d’un enrobé déjà ramolli par de fortes chaleurs.

Pour atténuer ce phénomène, les agents gravillonnent les routes. "Nous pratiquons un simple et parfois un double gravillonnage" explique-t-il. Le temps que les gravillons déposés s’enfoncent dans le bitume, les conducteurs sont appelés à la plus grande vigilance. "Les routes fraîchement gravillonnées sont dangereuses. Il est plus difficile de contrôler la direction. Les voitures mais surtout les deux-roues glissent et chassent" souligne Eric Desrichard.

Les agents du Conseil départemental de l'Allier restent mobilisés, durant toute la durée de l’épisode caniculaire, pour entretenir les 5 200 kilomètres de voirie. A l’approche du week-end, les équipes d’astreinte ont été renforcées.

Sur le même sujet

Les drôles de concours des Olympiades de la Force paysanne à Succieu

Les + Lus