• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Dramatique accident à Gannat : des condamnations de 3 ans et demi à 5 ans de prison ferme

Les trois hommes à l'origine de la course poursuite qui a coûté la vie à trois personnes à Gannat en 2017, ont été jugés, jeudi 28 mars au tribunal de Cusset dans l'Allier. / © A.Albert / France 3 Auvergne
Les trois hommes à l'origine de la course poursuite qui a coûté la vie à trois personnes à Gannat en 2017, ont été jugés, jeudi 28 mars au tribunal de Cusset dans l'Allier. / © A.Albert / France 3 Auvergne

En avril 2017 à Gannat, dans l'Allier, 3 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route. Les 3 hommes impliqués dans la course-poursuite à l'origine de l'accident étaient jugés, jeudi 28 mars, à Cusset. Ils ont écopé de peines de prison allant de 3 ans et demi à 5 ans.

 

Par D.Cros avec C. Darneuville

Trois hommes ont été jugés, jeudi 28 mars, au tribunal correctionnel de Cusset dans l’Allier pour homicides et blessures involontaires. Ils étaient entendus sur l’accident de la route qui a coûté la vie à trois personnes dont une fillette d'une dizaine d'années, en avril 2017, à Gannat dans l’Allier.

Le conducteur du véhicule a écopé d'une peine de 5 ans de prison ferme et les deux autres hommes impliqués dans l'accident d'une peine de 3 ans et demi ferme. Leurs permis ont été annulés et les scellés confisqués, à savoir leur véhicule. Le tribunal a reconnu les prévenus solidairement responsables des préjudices subis par les victimes. Le chauffeur du véhicule a été placé sous mandat de dépôt et les deux autres hommes sont ressortis libres du tribunal de Cusset.

Le conducteur de la camionnette a expliqué qu’il tentait d’échapper aux deux autres prévenus lancés à ses trousses et qu’il craignait pour sa vie. Une thèse rejetée par le procureur de la République autant que par l’avocat des deux autres conducteurs. Malgré le procès, il reste encore des zones d’ombre, notamment sur les motivations de ceux qui conduisaient leur voiture à une allure folle. Le grand-père de l’une des victimes a dit : « J’attendais de cette audience la vérité. Elle n’aura été qu’en partie faite ».

Le Parquet avait requis 7 ans d'emprisonnement à l'encontre du chauffeur du véhicule à l’origine de l’accident et 4 ans pour les deux hommes qui partipaient avec lui à une course-poursuite. 

Course-poursuite à 110km/h en ville


Le drame s’est produit, le 20 avril 2017, à Gannat, sur la RD 2009 en direction de Clermont-Ferrand. Une voiture avec à son bord quatre personnes, deux mères et leurs filles a été violemment percutée par une fourgonnette. La Peugeot 205 a été projetée contre un arbre.

L'une des fillettes âgée d'une dizaine d'années est décédée sur le coup. Les trois autres personnes ont été transportées à l’hôpital. La seconde fillette a survécu au drame contrairement aux deux mères de famille, âgées de 35 et 38 ans, qui ont par la suite perdu la vie.
 

Selon l’enquête, l’automobiliste un Cantalien de 23 ans qui a percuté la voiture roulait, à bord de sa fourgonnette, à 110km/h sur une route limitée à 50 km/h. Il faisait une course poursuite avec deux autres véhicules, une voiture de marque Fiat et un camion-plateau.
 

Un durcissement de la loi sur la récidive


Les deux pères de famille se battent depuis pour un durcissement de la loi sur la récidive car le chauffeur a déjà été condamné plusieurs fois, notamment, pour conduite sans permis. "J’estime qu’après 10 condamnations (…) c’est une personne qui a été assez prévenue. Il n’y a pas lieu à lui faire encore un cadeau" souligne Ludovic Lafay.
 

Aussi, pour faire changer la situation, le jeune veuf s’est plongé dans le code pénal, avec une idée : introduire la notion de récidive générale. Selon lui, au bout de trois condamnations à de la prison ferme l’individu doit être emprisonné.

Sur le même sujet

Notre grand-père, ce héros

Les + Lus