La CGT de l’Allier condamnée après des manifestations non déclarées

Le jugement a été rendu mardi 28 janvier aux alentours de 14 h 30 : l’union syndicale de la CGT de l’Allier a été condamnée après des manifestations non déclarées en 2018 et 2019. Le syndicat pense faire appel de la décision. 
Le jugement a été rendu mardi 28 janvier aux alentours de 14 h 30 : l’union syndicale de la CGT de l’Allier a été condamnée après des manifestations non déclarées en 2018 et 2019. L’union syndicale pense faire appel de la décision.
Le jugement a été rendu mardi 28 janvier aux alentours de 14 h 30 : l’union syndicale de la CGT de l’Allier a été condamnée après des manifestations non déclarées en 2018 et 2019. L’union syndicale pense faire appel de la décision. © Stéphanie Vinot / France 3 Auvergne
L’union départementale de la CGT de l’Allier a été condamnée mardi 28 janvier, aux alentours de 14 h 30 par le tribunal de Montluçon. Un jugement qui fait suite aux manifestations non déclarées en 2018 et en 2019. 
 

16 000 euros d'indemnisation à la société d'autoroute APRR

Pour la manifestation du 11 avril 2019, l’union départementale n’est pas considérée comme organisatrice donc la relaxe a été prononcée. 
Pour les deux autres manifestations mises en cause, celles du 30 mars 2019 (à Montluçon) et du 19 avril 2018 (à Montmarault), l’union départementale a été condamnée sur la totalité des chefs d’accusation. 10 000 euros d’amende avec sursis pour la manifestation du 30 mars. Pour les dégâts causés sur le rond-point de Montmarault, le syndicat a été condamné à verser un euro symbolique au conseil départemental, et à 16 000 euros d’indemnisation à la société d’autoroute APRR (qui avait demandé au préalable, en tant que partie civile, 24 000 euros). 
   

"On fera sûrement appel de la décision"

« On est amères, explique Laurent Indrusiak, secrétaire confédérale de la CGT. Il n’est pas question d’accepter que l’action syndicale soit brimée. C’est une décision politique dans une période particulière où il y a de fortes mobilisations. Le contexte a forcément pesé dans les décisions. 
On fera sûrement appel on va prendre le temps de réfléchir et de relire le jugement »


Des militants s'étaient rassemblés devant le palais de justice de Montluçon pour soutenir le syndicat. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social retraites justice société