Cet article date de plus de 3 ans

Frédéric Laporte (LR) élu maire de Montluçon

Frédéric Laporte succède jeudi 14 décembre à Daniel Dugléry, maire LR de Montluçon depuis 17 ans. Agé de 51 ans, l’ancien adjoint aux finances prend les rênes de la sous-préfecture de l’Allier.
Frédéric Laporte succède jeudi 14 décembre à Daniel Dugléry, maire LR de Montluçon depuis 17 ans. Agé de 51 ans, l’ancien adjoint aux finances prend les rênes de la sous-préfecture de l’Allier.

Ce fidèle de l’ancien maire, dauphin officiel depuis plusieurs mois, est encarté comme son prédécesseur chez Les Républicains. Il connaît déjà les dossiers de la Ville et de la Communauté d’Agglomération dont il est vice-président depuis 2004.

Frédéric Laporte a milité à l’UMP, puis au parti Les Républicains. Pendant la primaire de la droite, il fut le référent de Bruno Le Maire dans l’Allier.

PASSAGE DE TEMOIN "EN DOUCEUR"

Daniel Dugléry, 71 ans, n’est pas allé au bout de son troisième mandat afin de préparer sa succession. Il n’abandonne pas la politique en restant conseiller municipal, et surtout à la tête de l’agglomération en tant que président de Montluçon Communauté.

Avec Frédéric Laporte, le scénario du passage de témoin a été anticipé depuis plusieurs mois "en douceur" précise le nouveau maire. "Je vais aller à la rencontre des habitants dans les quartiers, les entreprises, les associations. Je vais apprendre. Je suis prêt."

Cet expert-comptable et commissaire aux comptes vient du privé et ne renoncera pas à ses activités professionnelles : associé à un cabinet parisien, il dirige également ses propres équipes à Montluçon, Châteauroux et Clermont-Ferrand.

Peut-il être un maire à plein temps ? "Je veux continuer d’être en prise directe avec le terrain. Je ne suis pas un élu professionnel, pas question d’être hors sol" explique Frédéric Laporte.

LE GARDIEN DU BILAN

Si Daniel Dugléry, patron de Montluçon depuis 2001, cède son fauteuil de maire, il entend garder un œil sur son bilan : " Je ne veux pas que ce que nous avons construit soit détricoté." Son successeur sera donc le gardien du bilan.

Frédéric Laporte veillera à l'aménagement du centre-ville, des berges du Cher, de voies vertes et de pistes cyclables. Alors qu'il prend ses fonctions, la décentralisation du gouvernement à Cahors (Lot) peut-il rassurer les villes moyennes comme Montluçon ? "Le gouvernement a débloqué 100 millions d’euros pour le numérique. C’est insuffisant mais le fait de se déplacer en province est symbolique. Le gouvernement devrait le faire, deux à trois fois par an car il est au service des Français. D’ailleurs nous avons déjà invité le président Macron à venir à Montluçon."

Dans l’Allier, l’élection d’un nouveau maire à Montluçon renouvelle une fois de plus le paysage politique. Le 6 octobre, Claude Malhuret maire LR de Vichy depuis 28 ans, a démissionné et laissé son fauteuil à Frédéric Aguilera. Aux législatives, deux femmes LREM ont été élues à l’Assemblée Nationale.

Une évolution que le premier magistrat montluçonnais relativise : " Le renouvellement pour le renouvellement, ça n’a pas d’intérêt. Il ne faut pas succomber à l’effet de mode. Je me dis simplement que j’ai 20 ans de moins que Daniel Dugléry, et 20 ans de plus pour servir la ville ! 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique les républicains