Tour de France : le Montluçonnais Julian Alaphillipe, perd son Maillot jaune après l'interruption de l'étape du jour

Julian Alaphillipe perd son maillot jaune vendredi 26 juillet, après l'interruption de la course à cause des conditions météorologiques. C'est le Colombien Egan Bernal qui va endosser le maillot jaune du Tour à deux jours de l'arrivée sur les Champs-Elysées. / © Anne-Christine Poujoulat/AFP
Julian Alaphillipe perd son maillot jaune vendredi 26 juillet, après l'interruption de la course à cause des conditions météorologiques. C'est le Colombien Egan Bernal qui va endosser le maillot jaune du Tour à deux jours de l'arrivée sur les Champs-Elysées. / © Anne-Christine Poujoulat/AFP

Julian Alaphillipe est déchu de son maillot jaune après l'interruption de l'étape entre Saint-Jean-de-Maurienne et Tignes, à cause d'orages de grêle et d'un éboulement. Les temps ont été pris au sommet du col de l'Iseran, que le français a franchi plus de 2 minutes après Egan Bernal. 

Par M.Benmaazouz/AFP

 Julian Alaphillipe pourra certainement en vouloir à la météo, puisqu'il perd son maillot jaune sans avoir pu se battre jusqu'au bout.  La course a été stoppée à 30 kilomètres de l'arrivée à cause d'un fort orage de grêle suivi d'un éboulement au niveau du Val d'Isère. Les temps de l'étape ont été pris au sommet du col de l'Iseran. Le colombien Egan Bernal, avait alors franchi le sommet plus de 2 minutes avant le Français. Ainsi, sous réserve d'officialisation par le jury des commissaires, le Colombien Egan Bernal va endosser le maillot jaune du Tour à deux jours de l'arrivée et à la veille de la dernière étape de montagne à Val Thorens. Une désillusion pour le français porteur du maillot jaune pendant 14 jours. 

Le Montluçonnais  a reconnu vendredi, qu'il ne pensait plus que la tunique de leader du Tour de France soit désormais "possible" pour lui, après en avoir été dépossédé au terme d'une 19e étape épique vers Tignes. Je ne pense pas que le maillot jaune soit possible, j'ai été battu par plus fort que moi, c'est comme ça", a déclaré Alaphilippe sur France 2, après l'arrêt définitif de l'étape. "Je m'y attendais, j'ai donné le maximum, je ne peux pas avoir de regrets", a encore confié le Français de l'équipe Deceuninck Quick Step. "C'était un rêve dele porter, j'ai porté ce rêve bien plus longtemps qu'espéré et je me suis battu tous les jours pour le garder". "Dès le moment où j'ai enfilé le maillot jaune, je me suis mis à rêver mais je n'ai jamais pensé que je pouvais gagner le Tour", a-t-il confié.
 

Sur le même sujet

Les + Lus