Allier : un éléphanteau d’Asie vient de naître au PAL

Publié le
Écrit par Catherine Lopes

Dimanche 16 mai, Jack, un éléphanteau d’Asie est né au PAL, le parc animalier et d’attractions de Dompierre-sur-Besbre dans l’Allier. Les visiteurs pourront sans doute le voir dès la réouverture du site le 9 juin

Un poids de 129,5 kg pour une taille de 0,89 cm au garrot, voici les mensurations impressionnantes de Jack, le dernier arrivant du PAL, le parc animalier et d’attractions situé à Dompierre-sur-Besbre dans l’Allier. L’éléphanteau est né dimanche 16 mai. Sa maman Nina l'a porté pendant 22 mois (688 jours).

Il s'agit de son troisième bébé après Jade, née en mai 2008 et Tom en mars 2014. La mise bas a été rapide. Nina a surpris tout le monde. Rosemary Moigno, vétérinaire, raconte : « La naissance s’est très bien passée. Elle s’est faite toute seule, en environ 30 minutes. Jack est né vers 17h40, dimanche, juste après le départ des soigneurs. La mère n’avait rien montré de particulier et elle a attendu qu’ils soient partis pour être tranquille et commencer son travail ». Elle ajoute : « On suit le taux de progestérone de la mère. Il pouvait encore baisser. Chez les éléphants la gestation dure 20 à 22 mois. Il y a 2 mois de différence. On suivait le taux pour être le plus précis possible. Elle est censée perdre un bouchon muqueux mais on ne l’a pas vu. Elle doit avoir une chute de progestérone très importante autour des 0,25 mais elle était à 0,80. Elle nous a pris de court. Elle n’a pas montré de signes : normalement l’animal se gratte la vulve et fait des crottes plus petites ».

On était dans une course contre la montre

L’accès aux mamelles fut laborieux, l’équipe a consacré la journée du lundi à motiver Jack qui s’est enfin mis à téter lundi à 19 heures. Six soigneurs se sont relayés pour lui permettre de trouver la mamelle. Rosemary Moigno souligne : « Il faut que le petit se lève. Ca a été un peu long car il a mis un peu moins de 5 heures pour se lever. On était présents à ce moment-là. Il faut ensuite qu’il trouve la mamelle mais il s’est recouché et n’a pas réussi à se relever tout seul. On l’a séparé de sa mère pour l’aider à se relever. Ca s’est plutôt bien passé. Il s’est encore couché et n’a pas réussi à se relever vers 2 heures du matin. On a sédaté sa mère Nina. On a massé le petit et on l’a fait marcher pour qu’il arrive à tenir sur ses jambes tout seul. On a alors pu les remettre ensemble. L’important est qu’il puisse avoir le colostrum, d’ici les premières 24-48 heures. On était dans une course contre la montre. Il a eu du mal à comprendre. Le lundi en fin de journée il a fini par trouver la mamelle mais ça a été très long. Maintenant il y arrive tout seul et ça se passe bien ».

Une naissance rare

Au PAL, on compte 3 femelles adultes, Tom, le petit de Nina né en 2014 et un mâle. L’accouplement avait eu lieu il y a 2 ans, de manière naturelle. En France, une naissance de ce type est plutôt rare. La vétérinaire indique : « En France, on est un des seuls parcs à avoir de la reproduction d’éléphants d’Asie. Beaucoup de parcs français ont des éléphants africains ». Les visiteurs du PAL pourront sans doute découvrir Jack dès la réouverture du parc. « Normalement, si tout va bien et si les conditions climatiques sont bonnes, l’éléphanteau devrait avoir accès à l’extérieur. On va lui proposer assez rapidement de sortir » précise Rosemary Moigno. Le PAL doit à nouveau accueillir du public à partir du 9 juin.