Grippe aviaire : une zone de contrôle mise en place dans l’Allier

Le virus de l’influenza aviaire a été détecté à Yzeure, a annoncé la préfecture de l’Allier jeudi 23 février. Une zone de contrôle de 20 kilomètres a été définie.

Le virus de l’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP), communément appelé grippe aviaire, a été détecté dans l’Allier, a annoncé la préfecture jeudi 23 février. Les oiseaux infectés sont deux bernaches du Canada trouvées à Yzeure, le 20 février. « Ce virus, qui circule activement en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs ou parmi la faune sauvage autochtone, est particulièrement contagieux et pathogène pour les oiseaux. Il persiste et reste actif principalement dans les fientes et les eaux stagnantes contenant des fientes contaminées », détaille la préfecture dans un communiqué.

Un arrêté ment en place une zone de contrôle temporaire de 20 kilomètres, afin de protéger les oiseaux d’élevage d’une éventuelle contamination.

L’ensemble des communes suivantes sont concernées :

  • Agonges,
  • Aurouer,
  • Autryissards,
  • Avermes,
  • Bagneux,
  • Beaulon,
  • Bessay-Sur-Allier,
  • Besson,
  • Bresnay,
  • Bressolles,
  • Chapeau,
  • La Chapelle-Aux-Chasses,
  • Chatel-De-Neuvre,
  • Chatillon,
  • Chemilly,
  • Chevagnes,
  • Chezy,
  • Coulandon,
  • Cressanges,
  • Dompierre-Sur-Besbre,
  • La Ferte-Hauterive,
  • Gannay-Sur-Loire,
  • Garnat-Sur-Engievre,
  • Gennetines,
  • Gouise,
  • Lusigny,
  • Marigny,
  • Meillard,
  • Mercy,
  • Monetay-Sur-Allier,
  • Montbeugny,
  • Montilly,
  • Moulins,
  • Neuilly-Le-Real,
  • Neuvy,
  • Noyant-d’Allier,
  • Paray-Le-Fresil,
  • Saint-Ennemond,
  • Saint-Gerand-De-Vaux,
  • Saint-Martin-Deslais,
  • Saint-Menoux,
  • Saint-Pourcain-Sur-Besbre,
  • Saint-Voir,
  • Souvigny,
  • Thiel-Sur-Acolin,
  • Toulon-Sur-Allier,
  • Trevol,
  • Vaumas,
  • Villeneuve-Sur-Allier,
  • Yzeure.

 

Mesures mises en place

Sur ces zones, la préfecture annonce « un renforcement des mesures de biosécurité, une surveillance renforcée des élevages (analyses de laboratoires) et une adaptation des activités cynégétiques (appelants de gibier d’eau et gibier à plumes). » Il est également fortement recommandé de ne pas s’approcher ni de nourrir les oiseaux sauvages dans ces communes. « Il est conseillé, pour éviter la diffusion du virus à d’autres oiseaux, d’éviter de fréquenter les zones humides (bords des étangs, des mares et des rivières) où stationnent les oiseaux sauvages, y compris en leur absence, du fait de la possible présence de virus dans les fientes et les sols souillés », ajoute la préfecture.

Un délai de 21 jours sera observé, puis les mesures seront levées « si aucun signe évocateur d’influenza aviaire n’est décelé dans les exploitations et si aucun nouveau cas n’est survenu dans la faune sauvage libre. » Dans le cas contraire, elle sera maintenue jusqu’à stabilisation de la situation. Si vous rencontrez des oiseaux morts, sans cause évidente, signalez-les à l’Office français de la biodiversité au 04 70 48 06 04 ou la Fédération départementale des chasseurs de l’Allier au 04 70 34 10 00.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité