Musée Anne de Beaujeu de Moulins : quand la sophrologie vous ouvre les yeux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anne-Claire Huet

Le musée Anne de Beaujeu à Moulins a lancé une initiative étonnante fin 2018. Tous les premiers mardis de chaque mois, une heure de sophrologie est proposée aux visiteurs. La séance coûte dix euros. Ce jour-là, une vingtaine de participants se sont pris au jeu. Fermez les yeux et vous verrez !
 

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022
Nous sommes au musée Anne de Beaujeu, à Moulins. Le public est confortablement assis au milieu des œuvres .Dans le silence, une voix s’élève : « Vous fermez les yeux, je vais vous demander d'inspirer par le nez profondément. Sentez bien l'air qui passe par vos narines »
Découvrir une œuvre les yeux fermés, s'immerger dans le tableau : voilà ce que propose Fabienne Ladet en guidant les participants avec sa seule voix.
La sophrologie permet un regard neuf, libéré de tout a priori.
« Nos sentiments colorent tout, même si on est de bonne foi. On a des filtres, et bien là on essaie d'enlever ses filtres et de percevoir comme si c'était la première fois. »
Ce soir-là, c'est un tableau de la fin du XIXème siècle qui est scruté : Lever de lune sur un canal, de Charles Guilloux..
durée de la vidéo: 02 min 13
Musée Anne de Beaujeu de Moulins : quand la sophrologie vous ouvre les yeux

Pendant une heure, les visiteurs laissent libre cours à leur imagination sans bouger de leur siège.
« Alors moi j'étais dans le village avec mon cheval que je tire sur la berge, il vient avec moi », raconte une participante. « Quand on vient, on regarde les tableaux tandis que là on rentre à l'intérieur de l'œuvre, on s'imagine ce qui s'y passe », explique-t-elle.
 « La vue naturellement est très sollicitée, mais on pourrait solliciter d'autres sens comme l'ouïe par exemple. Quels sons convient à cette œuvre-là et même quelle odeur ?», indique Maud Leyoudec, Conservatrice du musée Anne de Beaujeu.
Une visite sensorielle en quelque sorte. L'initiative a été mise en place fin 2018 pour dépoussiérer l'image du musée. Et ça marche !

« On m'a présenté un tableau sur lequel je ne me serais pas arrêtée et là je l'ai trouvé différent, je le regardais d'un autre œil », s'étonne encore cette autre visiteuse.
Une fois la séance terminée, plus un souffle ne vient troubler la tranquillité du musée. Quant au tableau, il rejoindra prochainement le Grand Palais à Paris à l'occasion du cinquantenaire du premier pas sur la Lune.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité