Pour créer du lien, ce village de l'Allier transforme une gare SNCF en café-épicerie

Redonner vie au centre-bourg, une tâche complexe dont la mairie de Villeneuve-sur-Allier (Allier) s’est emparée, depuis que la commune n'est plus traversée par la RN 7. Pour cela, la gare désaffectée depuis une trentaine d'années est mise à contribution : elle sera bientôt un café-épicerie.

Désaffectée depuis plus de trente ans, la gare de Villeneuve-sur-Allier (Allier), transformée un temps en salle de sport, s'apprête à reprendre vie en 2021 : « Un mur va être abattu afin qu’on mette l’épicerie de produits locaux avec un accès spécial. Il y a une autre partie qui sera un espace de vie avec le café. On est 2 associés sur le projet », explique Louise de Vaulx-Fortin, elle qui mène ce projet. Après avoir longtemps vécu et travaillé à Bruxelles, elle a décidé de changer de vie en créant un commerce qui soit aussi un lieu de rencontres et d'échanges dans ce village de 1 000 habitants : « C’est vraiment la base du projet, c’est de se dire qu’on a été pendant longtemps écrasés par la route et qu’il est important de se rencontrer à nouveau. Le lieu s’appellera « L’autre gare », un autre regard », explique-t-elle.

 Etre moins dépendant de la voiture

« La base du projet, c’est sur les mobilités alternatives, c’était de proposer aux gens de faire du covoiturage ou d’utiliser d’autres moyens de locomotion que la voiture. Je me suis rendu compte que c’était complétement infaisable avec des gens qui ne se connaissent pas », ajoute Louise. Pour elle, ajouter une épicerie à ce lieu de vie était aussi important d'un point de vue écologique que pour la vie du village, elle qui regrette la dépendance à la voiture : « Pour acheter le moindre produit de base, on doit faire 15 kilomètres en voiture. On veut proposer une offre de service où les gens peuvent retrouver des produits locaux en circuit court et arrêter de prendre leur voiture. »

Faire revenir les commerces dans le centre

La mairie de Villeneuve-sur-Allier reste propriétaire des murs et se prépare à lancer les travaux : « L’appel d’offre est lancé depuis 2 jours donc on est contents d’annoncer que, si tout se passe bien, les travaux auront commencé d’ici 1 mois et demi », se félicite le maire Dominique Desforges Desmanin. Le futur café-épicerie s'inscrit dans un projet plus vaste : faire de la rue de la gare un nouveau centre-bourg. « Notre première réussite, ça a été en début d’année, on a réussi à recréer une boulangerie qui avait disparu depuis presque 3 ans. C’était le premier objectif car sans boulangerie, il ne faut pas avoir espoir d’avoir autre chose », indique le maire.

Une gare beaucoup plus accueillante

Le village revient de loin : avant la déviation de la RN 7, fin 2019, Villeneuve-sur-Allier était traversée par pas moins de 15 000 véhicules chaque jour, dont 4 000 camions. « On était coupés en deux », plaisante le maire, qui se réjouit de pouvoir à nouveau entendre les enfants jouer dans la cour de l’école, des rires auparavant couverts par le bruit du trafic. Désormais, les habitants souhaitent se retrouver : « Après les premières études qui ont été faites avec la population, on a été surpris parce que ce n’est pas forcément le commerce qui est arrivé en demande principale. Il y avait également les lieux de rencontres, les lieux de vie, de loisirs. On va essayer de répondre à ça », affirme Dominique Desforges Desmanin. Au printemps prochain, si tout se déroule comme prévu, la vielle gare de Villeneuve-sur-Allier devrait paraître à tous, voyageurs et habitants, beaucoup plus accueillante.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société ruralité