« Si c’est pas un loup, qu’on me désigne le chien qui a tué mes bêtes ! » : dans l'Allier, le cri de colère d'un éleveur

Un troupeau de brebis de Pierrefitte-sur-Loire, dans l’Allier, a été attaqué fin mai. Pour l’éleveur, le responsable serait le loup. Des analyses sont en cours pour déterminer l’origine de l’attaque et certifier ou non la présence d'un tel prédateur dans le département.

 

Cinq brebis ont été retrouvées mortes par leur éleveur à Pierrefitte-sur-Loire, dans l'Allier. L'origine de l'attaque n'est pas encore déterminée avec certitude.
Cinq brebis ont été retrouvées mortes par leur éleveur à Pierrefitte-sur-Loire, dans l'Allier. L'origine de l'attaque n'est pas encore déterminée avec certitude. © Bruno Thévenoux

Dans la nuit du samedi 22 mai au dimanche 23 mai, un troupeau de Pierrefitte-sur-Loire, dans l’Allier, a été attaqué. Cinq brebis sont mortes et quelques agneaux ont disparu. Pour l’éleveur, la présence d’un loup n’est pas à exclure. La préfecture et l’Office français de la biodiversité ont initié une enquête pour établir ou non la responsabilité d’un loup.

Des blessures propres

Le week-end de pentecôte ne s’est pas passé comme prévu à Pierrefitte-sur-Loire. Au GAEC de Thévenoux, des brebis sont retrouvées mortes le dimanche matin. « Cinq animaux étaient morts, partiellement mangés. Ce sont des bêtes de 35 à 45 kg, détaille Bruno Thévenoux. D’autres agneaux d’un mois ont disparu. » D’après l’éleveur, les blessures ressemblaient plutôt à celles infligées par un loup. Il ajoute : « Je n’ai jamais vu ça avec des chiens. Quand un chien attaque, il y a de la laine partout, les bêtes blessées sont mourantes. Là, les blessures étaient très propres. »

 La présence du loup en question

Le loup n’est pour l’instant pas répertorié dans l’Allier. Plusieurs attaques par le passé laissent Bruno Thévenoux penser qu’il pourrait être dans le département : « Il n’y a pas vraiment d’attaques de loup dans l’Allier pour l’instant, mais il y en a en Saône-et-Loire, le département limitrophe. » En mai, la piste du lynx semblait privilégiée suite à une attaque en Saône-et-Loire.

L’Office français de la biodiversité a effectué des prélèvements sur les bêtes et a prévu une autopsie pour déterminer l’origine de l’attaque. Pour l’instant, Patrick Duché, chef de service adjoint de l’OFB Allier, écarte cette piste : « Nous avons fait un constat sur place mais les investigations n’indiquent pas la présence de loup pour l'instant. » D’après la préfecture de l’Allier, une autopsie est en cours pour essayer d’y voir plus clair.

L’éleveur de Pierrefitte-sur-Loire, qui reproche à l'OFB d'être intervenue trop tard pour constater les dégâts, est sarcastique : « Si c’est pas un loup, qu’on me désigne le chien qui a tué mes bêtes ! Je n’attends que ça. »

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
loup animaux nature agriculture