À Vichy, des jeunes apprennent à sauver des vies grâce à des ateliers

Chaque été, en France, 400 décès sont causés par des noyades en été. Une opération de prévention « petits sauveteurs » était organisée jeudi 20 juillet, à Vichy, dans l’Allier. Une vingtaine d’enfants, de 7 à 12 ans, a participé à des exercices pour leur apprendre les gestes de 1ers secours.

Il n’y a pas d’âge pour sauver une vie. C’est pour cette raison que des ateliers étaient organisés pour la première fois à Vichy, dans l’Allier, une opération ouverte au grand public mais tournée aussi vers les jeunes de 7 à 12 ans. En effet, une vingtaine d’enfants du centre de loisirs des Garets a participé à ces exercices jeudi 20 juillet. Une manière ludique de leur apprendre les gestes de premiers secours comme mettre une victime en position latérale de sécurité ou encore faire un massage cardiaque. Deux pompiers étaient là pour les guider. « Le délai d’intervention d’un pompier ça va être de 8 à 12 minutes, même en ville, explique Olivier Lopes, sapeur-pompier d’Ygrande. Si pendant les 8 à 12 minutes, la victime est inconsciente, allongée par terre et que personne ne fait rien, notre travail sera beaucoup plus compliqué ».

Des gestes simples à respecter pour une baignade en toute sécurité

Pour le dernier atelier pratique, direction la plage des Célestins, sur les bords de l’Allier, comme ailleurs, il y a des règles à respecter. « Dans mon sac, j’emmène de la crème solaire, une casquette, un t-shirt et des petites claquettes », explique une jeune fille : des conseils simples pour une baignade en toute sécurité. « C’est impacter les enfants pour impacter les parents, commence Clément Failly, délégué sociétaire Macif. Là, ils savent que s’ils veulent aller chercher une glace, aller aux toilettes, ou aller se mettre à l’ombre parce qu’ils ont trop chaud, ils vont le dire à leur parent même s’ils sont en train de faire la sieste ou de bronzer ».

Le danger est partout, sur le mois de juin, 233 noyades ont été enregistrées en France, dont 84 décès.

Propos recueillis par Laurence Laborie