• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Allier : suspecté de tentative d'enlèvement d'enfant, un homme de 35 ans interpellé

L'homme suspecté de tentative de viol, enlèvement de mineur de 15 ans, violation de domicile et tentatives de violation de domicile a été placé en garde à vue. / © V.Riffard/France 3 Auvergne
L'homme suspecté de tentative de viol, enlèvement de mineur de 15 ans, violation de domicile et tentatives de violation de domicile a été placé en garde à vue. / © V.Riffard/France 3 Auvergne

Un homme agé de 35 ans a été interpellé mardi 16 juillet. Il est soupçonné de tentative d'enlèvement sur une fillette de 5 ans en juillet 2015 à Bellerive-sur-Allier, près de Vichy. Il est aussi poursuivi pour 5 autres faits "plus ou moins similaires" selon le Parisien, entre 2015 et  2019.

 

Par Mohamed Benmaazouz

Un homme a été interpellé mardi 16 juillet dans l'Allier pour tentative d'enlèvement d'enfant rapportent nos confrères du Parisien.
L'homme soupçonné de tentative d'enlèvement a été mis en examen ce jeudi au tribunal de grande instance de Cusset. Agé de 35 ans, il est également soupçonné de tentative de viol, violation et tentative de violation de domicile ansi que d'enlèvement de mineur de 15 ans. Les faits se seraient déroulés entre juillet 2015 et juin 2019. L'homme de 35 ans, qui n'a pas de casier judiciaire, serait pour la première fois passé à l'acte dans la nuit du 30 juin au 1er juillet 2015.

Aux alentours de 3h du matin, le suspect se serait introduit par la fenêtre dans le domicile familial d'une fillette. Un pavillon situé à Bellerive-sur-Allier (Allier) dans l'agglomération vichyssoise, commune où il résidait. Sans réveiller les parents, il aurait ensuite enroulé la fillette dans sa couverture avant de la jeter par la fenêtre haute de 3,50 mètres. Alertés par les cris de la jeune fille, ce sont les voisins qui ont prévenu les forces de l'ordre. L'homme aurait ensuite pris la fuite. La fillette blessée à la tête, n'a pas subi d'agression sexuelle.

Trahi par son ADN 


Le parquet déclarait à l'époque que du " matériel biologique " avait été relevé sur les lieux. Et c'est grâce à ces empreintes biologiques que la police judiciaire de Clermont-Ferrand et l'office central de la répression de la violence aux personnes ont pu remonter jusqu'à l'homme. L'homme est "mis en cause pour cinq autres faits de nature plus ou moins similaires" précisent nos confrères du Parisien. L'ADN du suspect a été confondu après une tentative de violation de domicile le 30 juin dernier, toujours à Bellerive-sur-Allier. Le prélèvement ADN correspondait aux même empreintes génétiques retouvées en 2015. Après une longue enquête, alimentée par des témoignages et autres analyses génétiques, les enquêteurs ont ainsi pu identifier le suspect. 
 

Sur le même sujet

Non au compteur Linky

Les + Lus